Aides et financements pour créer son entreprise

Création d'entreprise - De l'idée au projet

Vous avez fait votre business plan et vous connaissez maintenant vos besoins en financement pour démarrer votre activité. Plusieurs sources sont possibles. Elles ne s’excluent pas et peuvent se cumuler, revue de détail !

Réaliser l’apport en fonds propres

Aides et financements

Fotolia

Vous disposez peut-être d’un capital personnel, pensez qu’à cette occasion,  que vous pouvez débloquer de manière anticipée vos PEA (plan d’épargne en actions), LEE (livret d’épargne entreprise) ou  PEL (plan d’épargne logement). Mais si tel n’est pas le cas ou si ce capital n’est pas suffisant, pensez à l’apport de :

  • Votre entourage : famille et amis appelé « love money »
  • Vos associés si vous n’êtes pas seul dans ce projet
  • Un prêt d’honneur : c'est un prêt personnel à taux zéro. Son rôle est de faire effet de levier pour vous faciliter l'accès aux prêts bancaires. Les principaux réseaux en attribuant sont Initiative France, France Active et Réseau Entreprendre.
  • Les fonds d’investissement : généralistes ou spécialisées, ces sociétés prennent des participations au capital d’entreprises. Le recours à ce capital-investissement peut être une bonne manière de lever un volume important de fonds propres, à condition de faire preuve de taux de croissance prévisionnels extrêmement élevés, d’avoir pu bénéficier d’une bonne traction de la part du marché et, idéalement, d’avoir déjà effectué un pivot du business model de l’entreprise.L’association des investisseurs pour la croissance (France Invest) propose un annuaire de ses membres.

Les fonds propres doivent s’élever à environ 30% de vos besoins en financement pour être crédible vis à vis des investisseurs. En cas d’absence de fonds propres, il est quasiment  impossible de solliciter un crédit auprès d’un établissement bancaire.

Contracter un emprunt

Qu’ils soient business angels, banquiers ou simples particuliers via le financement participatif, sachez que tous seront attentifs à la qualité de votre business plan et à la présentation de votre future entreprise. Le principal motif d’abandon d’un dossier en instruction lors d’une levée de fonds est le manque de lisibilité du projet : aussi soignez votre communication financière.

  • Les business angels : ce sont des personnes physiques qui investissent leurs propres fonds dans une entreprise à fort potentiel. Outre des capitaux, ils mettent à disposition de cette entreprise leurs compétences, leur expérience, leur réseau relationnel et une partie de leur temps. Consultez le site de la fédération des réseaux de business angels : France angels

 

  • Les banques : tout créateur d’entreprise peut solliciter un prêt auprès d’un établissement bancaire qui fixe librement le taux et les frais. Il est plus particulièrement destiné à l’investissement matériel (achat d’équipements, bâtiments, logiciels…) mais d’autres besoins immatériels peuvent être pris en compte. On distingue les prêts à moyen terme (2 à 7 ans) et les prêts à long terme (jusqu’à 15 ans) et certains établissements proposent des solutions pour les créateurs d’entreprises. Il peut s’avérer utile de faire appel à un courtier en crédit pour obtenir la meilleure offre.

 

  • Les prêts financés par l’état : Bpifrance intervient en complément de votre banque par l'octroi de prêts bonifiés ou de contre-garanties. Dans la pratique, c'est votre banque qui contacte Bpifrance.

 

  • Le financement participatif ou Crowdfunding est un mode de financement désintermédié et faisant appel au grand public ; il existe 3 sortes de plateformes de crowdfunding :

- le don contre contrepartie(s) : votre communauté mise sur votre projet en échange de goodies, de services, d’une exclusivité,

- le crowdlending où des particuliers accordent des prêts aux entreprises,

- l'équity crowdfunding : des particuliers investissent dans des entreprises en devenant actionnaires minoritaires.

  • Le crédit-bail pour notamment le financement de vos matériels ou véhicules (crédit-bail mobilier) ou pour l’acquisition d’un local (crédit-bail immobilier).

 

  • Le micro-crédit et le financement solidaire : sont concernés les futurs créateurs qui n’ont pu obtenir de prêt de la part d’investisseurs classiques. Vous pouvez ainsi solliciter l’Adie, le Parcours confiance, La Nef ou encore La caisse solidaire.

Enfin, sachez que si votre entreprise présente un caractère innovant, elle peut bénéficier de crédits spécifiques.
 

Obtenir des aides, subventions et exonérations

Les aides publiques sont diverses mais ne peuvent sous-tendre à elles seules votre projet. Elles proviennent de Bpifrance, de la Région Île-de-France, de Ministères et d’agences nationales…

On peut distinguer :

  • les subventions,
  • les prêts à taux zéro et les aides remboursables,
  • les exonérations fiscales et sociales,
  • les crédits d'impôt.

Si vous êtes demandeur d’emploi,  vous pouvez bénéficier de l’ACRE . Il s’agit d’une exonération de charges sociales pendant un an. Vous devez déposer un formulaire spécifique au Centre de Formalités des Entreprises et justifier de son éligibilité.

Les CCI ont rassemblé sur un site l'ensemble des aides disponibles sur le territoire français.
 

Nos conseils pour votre dossier de financement

La CCI Paris Île-de-France aide les entreprises à construire leur dossier de financement dans le cadre d’un accompagnement à la recherche de financements, à l’issue duquel elle propose aux entreprises de faciliter leur mise en relation avec des partenaires financiers.

Découvrez l'interview de Vivien Lacône, Responsable financement et commercial à la CCI Hauts-de-Seine

#Témoignage

Damian Py, co-fondateur de Daan Tech raconte le financement de sa jeune société

Daan Tech

Lever des fonds n'est pas chose facile. Damian Py, co-fondateur de Daan Tech qui vient de lancer la commercialisation de Bob un tout mini lave-vaisselle coloré, revient sur les barrières qu'il a dû lever pour financer sa société.