Recruter en alternance : suivez le guide !

Apprentissage, alternance, contrat de professionnalisation...tous ces termes vous semblent flous ? Et vous vous demandez si ce mode de formation est fait pour vous ? Pas de panique, on vous explique tout !

Qu'est-ce que l'apprentissage ?

Qu'est-ce que l'apprentissage ?

StockRocket/Fotolia

L’apprentissage repose sur le principe de l’alternance entre enseignement théorique en Centre de formation d’apprentis (CFA) et enseignement pratique chez un employeur avec lequel l’apprenti a conclu un contrat. Ce dispositif, très complet, présente de nombreux atouts, tant pour les entreprises que pour les jeunes. Pour les dirigeants d'entreprise, l'apprentissage permet de former un jeune aux méthodes de travail et à la culture de l'entreprise pendant une durée variant de 6 mois à 3 ans. Chaque apprenti est un futur collaborateur potentiel, immédiatemment opérationnel, que l'entreprise peut embaucher au terme de son apprentissage. Par ailleurs, en faisant le choix de l'apprentissage, l'entreprise peut, sous conditions, bénéficier de primes et d’aides financières

L'apprentissage s'adresse à des jeunes de 16 à 29 ans révolus. Mais sous certaines conditions des jeunes de 15 ans peuvent entrer en alternance, de même que cela est possible au-delà de 29 ans si l'apprenti prépare un diplôme ou titre supérieur à celui obtenu précédemment, s'il est travailleur handicapé, ou s'il a un projet de création ou de reprise d’entreprise.

Pour quelles entreprises ?

Différentes structures peuvent recruter des apprentis :

  • les entreprises relevant du secteur commercial et industriel ;
  • les associations ;
  • les professions libérales ;
  • les personnes morales de droit public ayant du personnel régi par le droit privé (EPIC) ;
  • les entreprises artisanales ;
  • les entreprises agricoles ;
  • les entreprises de travail temporaire ;
  • les collectivités publiques (ministères, régions, mairies…) et les Établissement public à caractère administratif (EPA).

A noter que que l'on peut avoir recours au contrat d’apprentissage pour l’exercice d’activités saisonnières : en savoir plus

Comment procéder ?

  • Recruter un apprenti

La plupart des formations de CAP à Bac + 5 peuvent aujourd'hui s'effectuer par la voie de l'alternance. Mais elles sont si nombreuses qu'il est parfois difficile de s'y retrouver. Il faut veiller également à bien déterminer le niveau de qualification car si vous pensez que plus le diplôme est élevé mieux c'est, vous courez le risque que les missions que vous lui confirez ne correspondent pas à son référenciel et que votre apprenti s'ennuyant sur son poste, demande une rupture de contrat. Pour vous aider à trouver l'apprenti qui réponde à vos attentes en termes de compétences, nous avons créé un outil Facil'App qui vous offre la réponse en 3 clics.

  • Rédiger et enregistrer le contrat

En fonction de votre problématique, vous pourrez choisir entre le contrat d'apprentissage et le contrat de professionnalisation ( voir le tableau comparatif contrat d'apprentissage/contrat de professionnalisation). Le contrat est rédigé selon un formulaire type et sera signé par l'employeur et l'apprenti (ou son représentant légal). La signature d’un contrat d’apprentissage répond à une procédure très précise :
1.    remplir la déclaration préalable à l’embauche (DPAE) en vue de la formation d’apprentis
2.    conclure le contrat
3.    transmettre le dossier à l’organisme consulaire et à compter du 1er janvier 2020 le déposer auprès de l’opérateur de compétences (OPCO) dont relève l’entreprise
4.    effectuer la déclaration unique d’embauche auprès de l’URSAFF
5.    remplir une attestation de compétence
6.    faire passer une visite médicale à l’apprenti
7.    veiller à ce que l’apprenti suive avec assiduité les cours dispensés par son école

En savoir plus sur l'enregistrement des contrats

  • Obtenir des aides et financements

Pour les contrats conclus à compter du 1er janvier 2019 :
-    les entreprises de – de 250 salariés bénéficient d’une aide forfaitaire de l’Etat si le contrat conduit à un diplôme ou titre équivalent au plus au baccalauréat. L’aide est de 4 125 € la 1ère année, de 2 000€ la 2ème année et de 1 200 € la 3ème année.
-    Les entreprises bénéficient de la réduction générale de cotisations sociales (dispositif Fillon sur les bas salaires) pour l’embauche d’un apprenti
-    Les OPCO peuvent prendre en charge les dépenses exposées pour les actions de formation des maîtres d’apprentissage dans la limite de 15 €/heure de foramtion (plafond à 40h).
-    Les frais pour l’exercice de la fonction de maître d’apprentissage sont de 230 €/mois et par apprenti pour une durée maximale de 12 mois.
En savoir plus sur le montant et les modalités d'accès. 

Apprenti en situation de handicap :

- Dans la fonction publique, l'employeur peut bénéficier d'aides auprès du FIPHFP (Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique).

- Dans le secteur privé c'est l'Agefiph (Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées) qui accorde des aides.

Des déductions fiscales peuvent également être accordées. Pour calculer les aides et déductions fiscales, le simulateur du portail de l'alternance du Ministère du Travail est à votre disposition.

  • Désigner un Maître d'apprentissage

L’arrivée d’un apprenti au sein d’une organisation nécessite le choix par l’employeur d'un maître d’apprentissage pour l’accompagner dans sa formation, au sein de l'entreprise.