Le 12/02/2015

Apprentissage : financement

Le Conseil national de l'emploi, de la formation et de l'orientation professionnelle (CNEFOP) vient de publier un rapport sur le financement de l'apprentissage de 2004 à 2012, pour mieux comprendre la réforme de 2014.

La progression de l'accès à l'apprentissage dans le supérieur permet au nombre d'apprentis de se maintenir.
Dans un contexte de baisse démographique, les effectifs d'apprentis continuent de progresser modestement pour atteindre le nombre de 438 000 en 2012. Le socle de l'apprentissage reste constitué par les formations de niveaux V et IV qui regroupent près de 70 % des apprentis.
La part du supérieur atteint 31 % des effectifs d'apprentis en 2012. La répartition de l'apprentissage reste très inégale selon les territoires régionaux, les spécialités, le genre.

L'insertion professionnelle est meilleure pour les apprentis que pour leurs homologues diplômés sous statut scolaire, le niveau d'études restant déterminant quelle que soit la voie suivie. La dépense pour l'apprentissage se monte à 8,2 milliards d'euros en 2012, au bénéfice des centres de formation d'apprentis, des apprentis et de leurs employeurs.

Les Régions sont les premiers financeurs des centres de formation d'apprentis : en moyenne, 44 % des ressources des CFA proviennent des Régions qui en sont le premier financeur et 36 % des entreprises. L'Ile-de-France se distingue par la forte participation des entreprises qui se monte à 327 millions d'euros (près de 50 % des ressources) largement supérieure à celle du Conseil régional de 215 millions d'euros (un tiers des ressources) qui cependant reste supérieure à la moyenne régionale par apprenti.

Apprentissage : financement