Le 13/09/2016

Certificats de qualification professionnelle : recommandations du Cese

Le Conseil économique, social et environnemental a présenté, lors de sa séance plénière du 13 septembre 2016, ses préconisations sur les certificats de qualification professionnelle (CQP).
Dans un monde en mutation, les compétences et qualifications professionnelles connaissent de profondes évolutions et constituent des enjeux majeurs pour les personnes, les entreprises et la collectivité. 
Sous leur dénomination générique, les certifications professionnelles recouvrent les diplômes, les titres professionnels, ainsi que les certificats de qualification professionnelle (CQP). Ces derniers peuvent être créés dans les branches au plus près de la réalité des activités et des métiers. La compétence et la légitimité ainsi reconnues aux partenaires sociaux appellent, en retour, une responsabilité de leur part quant à la qualité de cette voie de certification. Cette responsabilité est d'autant plus grande que la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle assigne clairement au système de formation professionnelle continue un objectif de qualification. Les CQP des branches, qui concernent encore un public limité, pourraient ainsi connaître dans le futur une forte dynamique comme instruments de reconnaissance des qualifications.
 
Pour saisir la réalité et la diversité des politiques paritaires de branche en matière de certification, le Cese a réalisé un état des lieux des CQP. Il a ensuite construit des recommandations avec une triple préoccupation : garantir la liberté des branches pour leur permettre réactivité et innovation dans la construction des CQP ; garantir la qualité de ces certifications délivrées par les partenaires sociaux  ; faire en sorte qu'elles puissent répondre aux besoins stimulés par une politique de formation professionnelle résolument orientée vers la qualification et sa reconnaissance.
 
Les cinq axes de recommandations du Cese :
- assurer la visibilité et la cohérence des CQP ;
- ouvrir des passerelles entre les différents types de certifications ;
- contribuer à l'égalité professionnelle et à la reconnaissance des qualifications :
- garantir un paritarisme de qualité dans la construction des CQP ;
- favoriser la convergence européenne en matière de certification sectorielles.