Le 23/07/2015

Enseignement supérieur : mise en oeuvre d'une période de césure

Une circulaire, publiée au Bulletin officiel du Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la recherche du 23 juillet 2015, précise les modalités de déroulement d'une période d'expérience personnelle dite de "césure".

Sont successivement définis son positionnement au sein de la formation, les droits et obligations respectifs de l'étudiant et de l'établissement ainsi que la situation de l'étudiant vis-à-vis de la réglementation des prestations sociales. La période dite de "césure" s'étend sur une durée maximale représentant une année universitaire pendant laquelle un étudiant, inscrit dans une formation d'enseignement supérieur, la suspend temporairement dans le but d'acquérir une expérience personnelle, soit de façon autonome, soit au sein d'un organisme d'accueil en France ou à l'étranger.

La période de césure, lorsqu'elle est d'une durée égale à un semestre universitaire, peut prendre la forme d'un stage ou d'une période de formation en milieu professionnel au sens de la loi du 10 juillet 2014 tendant au développement, à l'encadrement des stages et à l'amélioration du statut des stagiaires.

Enseignement supérieur : mise en oeuvre d'une période de césure