Le 15 janvier 2010

Consultation de la commission européenne sur la future stratégie UE 2020 : réponse de la CCIP

Bâtir la stratégie de l'UE à l'horizon 2020 : la CCIP ambitieuse pour l'Europe.

Téléchargements :

Définie en 2000, la stratégie de Lisbonne, trop dispersée et mal coordonnée, n'a pas résisté à l'onde de choc provoquée par la crise mondiale. Préconisant une gouvernance plus efficace et une sélection de priorités définies dans une perspective délibérément internationale, la CCIP répondant à la consultation européenne sur la future Stratégie UE 2020, encourage l'Europe à consacrer des moyens financiers plus importants à quelques domaines-clés (innovation, croissance durable, formation professionnelle et mobilité), en permettant à des groupes d'Etats de développer, sur une base volontaire, de grands projets thématiques.

La Commission européenne a lancé une consultation sur la future stratégie UE 2020. La réponse de la CCIP  s’organise autour de trois axes :

  • orienter et concentrer la Stratégie de l’UE 2020 sur l’innovation et la croissance durable, en suscitant des ruptures technologiques
  • maintenir l’Europe comme puissance industrielle
  • faciliter la reconversion des secteurs et des hommes mis en difficulté par ces évolutions technologiques

Les recommandations de la CCIP pour aboutir à ce triple objectif sont déclinées en quatre parties :

1- Tout d’abord en ce qui concerne les objectifs :

  • un engagement en faveur de la mobilité du capital humain en Europe et de l’amélioration des infrastructures comme impératifs complémentaires à l’innovation et la croissance durable ;
  • des objectifs hiérarchisés avec un échéancier précis ;
  • des objectifs différenciés entre États membres et en lien avec la conjoncture économique ;
  • des objectifs requérant une approche globale ainsi qu’une transversalité européenne et nationale de leur approche.

2- En ce qui concerne la gouvernance de l’UE 2020 :

  • une évaluation des politiques actuelles pour déterminer à quel niveau (régional, national ou communautaire) l’efficacité est assurée ;
  • un leadership d’un ou deux États membres sur des objectifs déterminés, et des coopérations renforcées pour promouvoir l’échange de bonnes pratiques entre États membres ;
  • la promotion de trois organes aux côtés de la Commission européenne :

    1- le Parlement européen pour développer des hearings sur les avancées de la Stratégie,
    2- l’Eurogroupe pour replacer l’euro dans la réflexion sur la croissance de long terme,
    3- les Parlements nationaux comme révélateurs d’informations sur les priorités budgétaires des États membres.

3- En ce qui concerne les moyens financiers :

  • un redéploiement du budget communautaire en faveur des objectifs de l’UE 2020 ;
  • un grand emprunt européen ;
  • une taxe carbone européenne.

4- En ce qui concerne les thématiques transversales :

  • une intelligence économique européenne à définir pour promouvoir l’innovation au niveau européen ;
  • un engagement résolu en faveur de la mobilité du capital humain en Europe combinant les niveaux européens, nationaux, régionaux et locaux ;
  • des initiatives en faveur de l’opérationnalisation du triangle de la connaissance à tous les niveaux et en y associant étroitement les entreprises ;
  • un management à l’européenne ;
  • des Entreprises à Taille Intermédiaire (ETI) comme priorité de la nouvelle Stratégie avec le développement d’un « Medium Financial Act » ;
  • une coordination plus performante entre Marché intérieur et politique commerciale extérieure, en articulant davantage Politique de concurrence de l’Union et nécessité d’améliorer la compétitivité mondiale des entreprises européennes.

Documents de travail