Les chaînes de valeur mondiales : raisons et ampleur de la fragmentation

36
Février
Le rythme et l’ampleur de la mondialisation actuelle imposent aux entreprises de nouvelles contraintes d’efficacité et de compétitivité. Un des moyens d’y parvenir consiste pour une entreprise à opter pour davantage de flexibilité et de réactivité en scindant sa chaîne de production et en s’approvisionnant en consommation intermédiaire auprès de producteurs plus efficients, dans le périmètre de l’entreprise ou à l’extérieur. En effet, la fragmentation des chaînes de valeur mondiales (CVM) permet d’accéder à des actifs stratégiques pouvant aider l’entreprise à exploiter des connaissances spécialisées, à optimiser leurs procédés de production et améliorer sa productivité, à différents endroits selon les facteurs de localisation optimaux de chaque pays.

Collection : Friedland Papers

La montée du chômage et la réflexion sur les nouvelles formes organisationnelles suscitent, une fois encore, de vifs débats entre partisans d'un patriotisme industriel et défenseurs d’une intégration économique internationale plus poussée. Dans ce contexte, il est intéressant d'analyser le processus de fragmentation des chaînes de valeur à l’aune des récentes crises. On s'emploiera, dans un premier temps, à donner quelques définitions essentielles pour, ensuite, appréhender l’étendue des chaînes de valeurs, à l'aide des données du commerce international. Dans un second temps, on s'interrogera sur l’actualité du débat. Les tendances structurelles à venir feront l’objet d’une troisième partie, afin de déceler de possibles remises en cause ou inversions dans les logiques organisationnelles actuelles des entreprises. In fine, on s'interrogera sur le cas - France, en suggérant quelques pistes de réflexion en matière de politique publique.

Contact de la collection
Si vous souhaitez vous abonner aux Friedlandpapers, cliquez sur ce lien.

à télécharger