Union pour la méditerranée - chronique d’un échec annoncé ?

auteur  Corinne VADCAR
9
Juin
Le Président Nicolas Sarkozy a, in fine, renoncé, à l’esprit initial de son projet d’Union pour la Méditerranée (UPM) auquel il avait été fidèle depuis sa campagne présidentielle. La relation franco-allemande aura finalement eu raison de cette initiative qui devait relancer la coopération entre les deux rives de la Méditerranée alors que le Processus de Barcelone s’est révélé inapte à produire ses effets. En effet, depuis 1992, date de lancement du Processus de Barcelone visant à créer, d’ici 2010-12, une zone de libre-échange (ZLE) euro-méditerranéenne à laquelle adhéreraient les pays de l’UE ainsi que les pays du Sud de la Méditerranée (Algérie, Autorité palestinienne, Egypte, Israël, Jordanie, Liban, Maroc, Syrie, Tunisie et Turquie), l’Europe a manqué de volontarisme politique dans son projet. Pour autant, le Président français tentera de lancer son projet d’UPM lors d’un Sommet, le 13 juillet prochain, à Paris.

Collection : Friedland Papers

 

Prix : gratuit

  • Contact de la collection

Si vous souhaitez vous abonner aux Friedlandpapers, cliquez sur ce lien.