La situation de l’emploi et de la conjoncture économique en Ile-de-France à l'automne 2014

L’économie francilienne fait mieux que le reste de la France... mais sans éclat

Au niveau mondial, la croissance bute toujours sur le seuil des + 3,0 % annuels. En effet, si les Etats-Unis et le Royaume-Uni voient leur activité se raffermir, celle des économies émergentes est toujours
en phase de ralentissement et le Japon est à nouveau en « récession technique ». Surtout, les difficultés persistent en zone euro, même si, lentement, le taux de chômage continue à s’y réduire.
Dans ce contexte de croissance hétérogène dans le monde, le PIB français fait partie du bas du classement : en 2014, la croissance trimestrielle n’a pas fait mieux que + 0,3 % (au troisième trimestre) et un repli de 0,1 % a même été enregistré au printemps. A défaut de reprise, l’économie française doit donc se contenter de rester en phase de rétablissement et la croissance devrait ressortir à seulement + 0,4 % sur l’ensemble de l’année. Il faudra par conséquent encore attendre (2016 ?) pour espérer retrouver un niveau d’activité suffisant pour redynamiser un marché de l’emploi retombé à son niveau d’il y a 10 ans.

Contact de la collection : Retrouvez toutes les publications sur le site du CROCIS

Contact