Le 14 février 2013

Avis de la CCI Paris Ile-de-France sur le projet de schéma directeur de la région Ile-de-France « Ile-de-France 2030 », arrêté par le Conseil Régional

Parce qu’il fixe, pour les 20 ans à venir, les orientations en matière d’urbanisation, de projets d’infrastructures de transport, de localisation des activités, des équipements et des logements, le projet de SDRIF est déterminant pour les entreprises compte tenu de l’impact qu’il aura sur l’aménagement régional et territorial et sur le développement économique.

Commission : Commission développement économique de la région

Téléchargements :

Entreprises : à quoi sert le SDRIF ?

* Accèdez à notre vidéographie "SDRIF : Entreprises, quelle Ile-de-France en 2030 ?"

Interview de Messieurs Bernard Irion et Pierre Vitte sur le projet de schéma directeur de la région Ile-de-France « Ile-de-France 2030 » :

Le 14 février 2013, la CCI Paris Ile-de-France a émis un avis favorable assorti de 5 réserves sur le projet de SDRIF arrêté par le Conseil régional le 25 octobre 2012.

En effet, elle constate que le projet de SDRIF, « Ile-de-France 2030 », est plus favorable aux préoccupations des entreprises que le projet de SDRIF dans sa version de 2008. Cependant, il reste encore perfectible pour garantir les conditions d’un aménagement porteur d’une forte ambition économique dans le contexte du Grand Paris. Le SDRIF doit notamment pouvoir durablement dégager des capacités foncières suffisantes pour l’accueil des activités économiques, en cohérence avec les objectifs importants et nécessaires de construction de logements, gage de compétitivité.

Les réserves de la CCIR sont les suivantes :

  • L’ambition économique du projet de SDRIF n’est pas à la hauteur des défis que doit relever la région capitale au XXIème siècle ;
  • L’aménagement autour des pôles de développement doit identifier Paris-Saclay, territoire stratégique du Grand Paris, comme Territoire d’intérêt métropolitain (TIM) à part entière et Paris-Seine Normandie, projet d’intérêt national, comme TIM inter-régional ;
  • Le projet de SDRIF comporte des objectifs de logement ambitieux, mais qui ne sont pas en concordance avec les réalités économiques de la métropole francilienne et les besoins de la population active et des jeunes ;
  • Les dispositions relatives au foncier sont insuffisantes pour l’implantation et la croissance des activités. Le SDRIF devra inclure des mesures plus favorables au développement des entreprises et à l’attractivité de la région capitale ;
  • Le projet de SDRIF est de nature à créer des risques de contentieux et la place des entreprises dans la mise en œuvre doit être précisée.

Documents de travail