Deux projets déterminants pour l’avenir économique des territoires de l’est francilien et l’équilibre de la métropole

Aujourd’hui, le système de transports en commun francilien est obsolète, saturé et contraint la dynamique de croissance et le rayonnement de la Région Capitale. La région ne peut se développer qu’à partir d’un réseau moderne et adapté qui réponde aux besoins actuels des entreprises et de leurs salariés et anticipe les développements futurs. Aussi, les réflexions sur les projets Arc Express et réseau de transport du Grand Paris constituent pour la CCIP Seine-Saint-Denis une chance pour l’avenir des territoires, le développement économique et la mobilité des personnes. Cette opportunité de rééquilibrage de la métropole francilienne est d’autant plus importante en Seine-Saint-Denis que le département concentre de très nombreux dysfonctionnements en matière d’accessibilité.

 

En effet, le réseau actuel, qui se compose notamment du RER B et de la ligne 13 qui affichent respectivement le taux d’irrégularité et le taux de charge le plus important du réseau francilien, ne permet pas d’offrir une desserte suffisante des équipements métropolitains du département (aéroport Paris-Charles-de-Gaulle, aéroport Paris-Le Bourget, Parc International des Expositions de Paris Nord Villepinte, Stade de France…). De plus, le réseau de transport, structuré en radial, n’assure ni les déplacements de banlieue à banlieue en zone dense, qui représentent un tiers des mobilités, ni les liaisons entre les bassins de vie et les bassins d’emplois. Enfin, la desserte des territoires en grande fragilité et aujourd’hui non couverts par les transports en commun est nécessaire à la cohésion sociale de la région Île-de-France.

    Cahier d'acteurs Deux projets déterminants pour l’avenir économique des territoires de l’est francilien et l’équilibre de la métropole (PDF - 2 Mo)

Contact de la collection
etudes@cci-paris-idf.fr