Le 02 octobre 2014

Pour une transition énergétique au service de la compétitivité

La CCI Paris Île-de-France soutient, au nom des entreprises, une transition énergétique basée sur les principes de compétitivité, d’agilité, de lisibilité et d’intégration européenne, pour gagner le pari de la compétitivité et de la croissance lié à ce processus de transformation.

 

 

Téléchargez

 

 

La France se trouve à un tournant clé qui appelle une évolution majeure de son modèle énergétique et justifie l’ambition du gouvernement de porter devant le Parlement un projet de loi relatif à « la transition énergétique pour la croissance verte ». Quelles doivent être les conditions pour gagner le pari de la compétitivité et de la croissance lié à ce processus de transformation ?

Les cinq enjeux prioritaires de la transition énergétique

Le projet de loi laisse de côté cinq aspects essentiels, qui doivent pourtant être impérativement intégrés pour réussir la transition énergétique française :

  • Les enjeux de compétitivité que représente l’atout français du nucléaire sont insuffisamment pris en compte dans un contexte où le coût de l’énergie constitue un facteur majeur dans la compétition internationale.
  • En visant 32% d’EnR d’ici 2030, le projet de loi reste focalisé sur une politique de l’offre d’énergie alors que l’accélération de la transition énergétique suppose avant tout une politique axée sur la maîtrise de la demande en électricité, avec une approche différenciée par secteurs (industrie, bâtiment, résidentiel/tertiaire, transports).
  • L’adaptation des réseaux électriques et les solutions de stockage à grande échelle de l’énergie sont un préalable au développement des EnR. Pourtant, le projet de loi fait l’impasse sur les investissements très conséquents que leurs développements réclament.
  • Les nouvelles contraintes imposées au secteur de la construction, sans tenir compte de leur impact en matière de surcoût, risquent de freiner l’accélération nécessaire des mises en chantier de logements.
  • Enfin, la vision franco-française qui sous-tend le projet de loi est inappropriée compte tenu des interdépendances européennes et internationales. Notre sécurité énergétique exige une plus grande coordination des politiques énergétiques et des interconnexions avec l’Europe.

Quatre principes directeurs pour une transition énergétique au service de la compétitivité

Dans le cadre de l’examen du projet de loi au Parlement, la CCI Paris Ile-de-France demande donc la prise en compte de quatre principes directeurs pour la transition énergétique :

  • La compétitivité, en utilisant l’atout du nucléaire ;
  • L’agilité, qui suppose de desserrer les contraintes existantes en matière d’objectifs par type d’énergie et de favoriser l’innovation ;
  • La lisibilité en donnant aux investisseurs un signal clair en matière d’évolution des prix à long terme ;
  • Le besoin d’une communauté européenne d’énergie pour garantir notre sécurité énergétique.

Communiqué de presse :