L’automobile et l’aéronautique au centre des échanges internationaux franciliens

auteur  Yves BURFIN
205
septembre 2018
En 2017, les échanges extérieurs de l’Ile-de-France repartent à la hausse.

 

DES ECHANGES COMMERCIAUX FRANCILIENS QUI REPARTENT A LA HAUSSE
En 2017 le montant des exportations françaises s’élève à 463,4 milliards d’euros, en progression  de 20,5 milliards et le niveau des importations s’établit à 543,3 milliards, soit une progression de 34,4 milliards (+ 6,8 % par rapport à 2016). Les importations ayant plus progressé que les exportations, le déficit extérieur français a progressé fortement : - 79,9 milliards en 2017.
Au plan francilien, les exportations s’élèvent à 89,8 milliards d’euros en 2017, soit une progression de 5,3 milliards. Les importations atteignent quant à elles 143,9 milliards, soit une hausse de 5,3 milliards d’euros. Ainsi le déficit commercial francilien est stable : - 32 millions par rapport à l’année précédente.

L’ILE-DE-FRANCE RESTE LA PREMIERE REGION FRANÇAISE  EN TERMES D’ECHANGES EXTERIEURS
19,4 % des biens manufacturés quittant la France pour l’étranger sortent du territoire via l’Ile-de-France. Pour les importations, le poids de la région francilienne est encore plus prépondérant, puisque plus du quart (26,5 %) des marchandises importées en France entrent sur le territoire via l’Ile-de-France.

LA MAJORITE DES ECHANGES COMMERCIAUX FRANCILIENS SE FAIT AVEC UNE POIGNEE DE PAYS 
Les 10 principaux pays fournisseurs des biens achetés par l’Ile-de-France cumulent 71 ,3 % des importations. Il s’agit de la Chine, des Etats-Unis (et à un degré beaucoup plus faible du Japon) ainsi que les pays européens proches : Allemagne, Belgique, Italie, Espagne, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suisse. 9 des 10 principaux pays fournisseurs sont également les pays clients les plus importants (Etats-Unis, Allemagne, Espagne,  Royaume-Uni, Italie, Belgique, Suisse, Chine et Pays-Bas), auxquels s’ajoute Hong-Kong (le Japon étant le 12ème pays client de l’Ile-de-France). La différence notable est le poids de la Chine parmi les échanges : si elle est le premier fournisseur de biens importés, elle n’est que le huitième pays client, illustrant le déséquilibre déjà ancien du commerce francilien avec la Chine. Le déficit commercial pour l’Ile-de-France avec ce pays est de - 16,8 milliards d’euros. 

L’AERONAUTIQUE, L’AUTOMOBILE ET LA PHARMACIE EN TETE DES EXPORTATIONS FRANCILIENNES
Le top 10 des produits les  plus exportés est révélateur des spécialisations de l’industrie francilienne (aéronautique, automobile, pharmacie) et du poids de la région dans le domaine du luxe (cuir, bagages, chaussures, parfums et cosmétiques). 

Avec 18,9 milliards de marchandises importées, les produits de la construction automobile sont pour la quatrième année consécutive le premier produit entrant en Ile-de-France. Désormais, la valeur des importations d’hydrocarbures naturels s’élève 8,0 milliards d’euros, soit deux fois moins que la valeur des importations de 2013, quand le baril de pétrole brut valait aux alentours de 100 dollars.