Paris et Londres : le face à face des deux principales métropoles européennes

179
février 2016
Malgré la montée en puissance de Milan, de Barcelone, de Berlin, de Vienne, de Boston ou encore de Sydney, Paris et sa région se trouvent surtout en concurrence avec les autres « global cities » : New York, Tokyo, Shanghai et Londres. La proximité géographique rend encore plus vive la compétition avec la capitale britannique. On peut alors s’interroger sur les résultats économiques de l’Ile-de-France et du Grand Londres ; comment les deux régions ont subi la récession de 2008-2009 ? Comment leur activité évolue-t-elle depuis ? Quels sont les développements en cours des deux côtés de la Manche ?

 

Deux régions « proches »
Si l’Ile-de-France couvre un territoire sept fois plus grand que celui du Grand Londres, les deux régions ne sont pas si dissemblables ; leurs PIB par habitant sont notamment très proches : 46 600 pour l’Ile-de-France et 48 800 pour le Grand Londres.

Une croissance démographique forte dans le Grand Londres
Le nombre d’habitants a évolué deux fois plus vite à Londres qu’en Ile-de-France entre 2000 et 2014 : + 18,0 % contre + 9,0 %.

Depuis 2000, une augmentation du PIB plus élevée en Ile-de-France
L’Ile-de-France est souvent considérée en perte de vitesse par rapport au Grand Londres… Pourtant, entre 2000 et 2013, le PIB francilien a crû de 43,3 % et le PIB londonien de 32,4 %.

Le taux de chômage du Grand Londres au plus bas des années 2000
Les évolutions sur le marché du travail sont bien moins positives pour la région-capitale française. Le taux de chômage dans le Grand Londres a atteint 6,4 % au troisième trimestre 2015 (9,1 % en Ile-de-France).

Le profil sectoriel du Grand Londres centré autour de la finance… et du numérique
Le poids du secteur financier est plus conséquent dans le Grand Londres : les activités liées à la finance et à l’assurance y représentent ainsi 9,3 % du nombre total de salariés contre 5,8 % en Ile-de-France. Mais Londres mise aussi désormais sur le numérique.

Le Grand Paris, cœur des développements à venir
Dans les prochaines années, le développement de l’Ile-de-France passera avant tout par le projet du Grand Paris. De par son ampleur, il est considéré comme le principal moteur de croissance de la région et du pays.

Londres n’est pas en reste en matière de nouveaux transports
Si l’Ile-de-France s’est lancée dans un projet de grande ampleur avec le Grand Paris Express, le Grand Londres développe aussi son réseau de transports (projet Crossrail).

L’Ile-de-France attire moins les investissements internationaux
Capitales politiques, économiques, technologiques, universitaires, médiatiques, etc. l’Ile-de-France et le Grand Londres attirent les investisseurs et les multinationales. Malgré le projet du Grand Paris qui séduit ces investisseurs, le Grand Londres continue à faire nettement la course en tête en Europe et même dans le monde.

La bonne santé de l’immobilier d’entreprises, symbole de l’attractivité et du dynamisme de Londres
L’attractivité du Grand Londres se concrétise notamment en termes d’architecture, de construction et d’immobilier de bureaux. L’omniprésence des travaux dans les quartiers centraux de Londres en témoigne. Et la demande répond à cette offre nouvelle puisque le taux de vacance de l’immobilier de bureaux dans Central London est au plus bas depuis quinze ans.

Evolutions à contre-courant des prix de l’immobilier résidentiel
L’immobilier de logements au Royaume-Uni est également très dynamique : les prix ont bondi dans le Grand Londres et la hausse s’élève aujourd’hui à 76,2 % depuis le point bas de mi-2009. Néanmoins, cette évolution exponentielle du marché immobilier fait craindre le gonflement puis l’éclatement d'une bulle.

Le Grand Londres à la poursuite de l’Ile-de-France en matière de tourisme
Dans le secteur du tourisme, la concurrence entre les deux régions se fait de plus en plus prégnante. Malgré tout, en termes de fréquentation hôtelière, l’Ile-de-France conserve une large avance par rapport au Grand Londres.

L’Ile-de-France également leader sur le marché du tourisme d’affaires
Par ailleurs, contrairement au Grand Londres, l’Ile-de-France a la particularité de se positionner en leader à la fois sur le marché du tourisme d’agrément et sur celui du tourisme d’affaires.

Jeux Olympiques, Exposition Universelle : des projets ambitieux pour l’Ile-de-France
Dans les années à venir, les candidatures à l’accueil des JO de 2024 et de l’Exposition Universelle de 2025 sont des enjeux majeurs pour Paris et sa région. En l’occurrence, les JO de 2012 ont grandement bénéficié à Londres et au Royaume-Uni et les retombées économiques pourraient être tout aussi profitables à l’Ile-de-France.