L'économie francilienne se redresse « sûrement mais lentement »

Printemps 2014
Juin 2014
Une publication
du CROCIS
20 pages
Au niveau mondial, la croissance a terminé 2013 à un niveau encore plus bas qu’en 2012. Néanmoins, même si les économies émergentes sont en phase de ralentissement, les économies avancées sont quant à elle mieux orientées et l’activité 2014 devrait rebondir par rapport à 2013. Ce rebond devrait permettre la poursuite de la baisse du taux de chômage européen, même si celui-ci reste très élevé.

Dans ce contexte de reprise partielle dans le monde et en Europe, le PIB français est encore hésitant : après un rebond de 0,6 % au deuxième trimestre, il s’est à nouveau éteint fin 2013. Par conséquent, le reprise est molle (+ 0,4 % sur l’ensemble de l’année dernière) ; il faudra donc attendre au-delà de 2014 pour espérer retrouver un niveau d’activité suffisant qui redynamisera un marché de l’emploi toujours proche de son point bas d’après la récession de 2008-2009 et qui inversera significativement la courbe du chômage.

En Île-de-France, l’activité peine toujours également mais se redresse doucement et semble un ton au-dessus de la dynamique nationale. Ainsi, le niveau de l’emploi salarié est proche de son niveau d’avant-crise et, contrairement aux autres régions, le nombre de défaillances d’entreprises est contenu. Néanmoins, le marché du travail reste dégradé (à 8,6 %, le taux de chômage régional reste parmi les plus élevés des années 2000).