Tableau de bord départemental des Hauts-de-Seine - 4e trimestre 2010

Agnès CROZET
Avril 2011
Une publication
du CROCIS
Les signes de reprise s’essoufflent dans les Hauts-de-Seine.

Si la reprise a débuté dès fin 2009 dans les Hauts-de-Seine, elle demeure fragile et la plupart des indicateurs économiques ont observé un léger fléchissement fin 2010.

Le volume de créations d’entreprises, bien qu’inférieur à celui constaté à fin 2009, est néanmoins resté élevé, et a largement compensé le nombre de défaillances. L’activité hôtelière et le marché de l’immobilier d’entreprises sont restés dynamiques même si la vigueur observée au trimestre précédent s’est légèrement tassée.

Enfin, les Hauts-de-Seine ont très peu profité de l’amélioration du marché de l’emploi francilien : après un net repli au 3e trimestre (- 7 000 emplois), les Hauts-de-Seine n’ont accueilli que 1 000 des 16 000 emplois salariés privés créés au dernier trimestre 2010 en Ile-de-France. Le taux de chômage a quant à lui été stable à 7,5 %.

En partenariat avec