Aperçus et tendances de l'économie francilienne : mars 2004

Denis Deschamps
Mars 2004
Une publication
du CROCIS
28 pages
L'Île-de-France est un pays de l'ancienne France. Aujourd'hui région politico-administrative formée de huit départements (Paris, 2,15 millions d'habitants ; Seine et Marne, 1,078 million ; Yvelines, 1,3 million ; Essonne, 1,084 million ; Hauts de Seine, 1,4 million ; Seine-Saint-Denis, 1,38 million ; Val de Marne, 1,215 million ; Val d'Oise, 1 million ; selon les données du recensement de la population, RGP de 1999), elle correspond approximativement à la province historique, cœur du domaine capétien, dont la capitale a toujours été Paris.

Constituée en Gouvernement au XVIème siècle, elle est au cœur des débats et enjeux actuels sur la décentralisation (acte 2). Aussi, de plus en plus " Paris - Ile-de-France ", notre région n'est pas la France et n'est pas une île… Mais, avec un produit intérieur brut qui représente 28,7% du PIB national en 2002 (29,3% en 1990 ; 27,1% en 1982) et quelque peu plus de 5 millions d'emplois, il s'agit quand même d'une "petite France" et, par là même, un ensemble territorial cohérent qui est directement immergé dans l'océan de la concurrence mondiale.

L'Ile-de-France, région-capitale, se positionne ainsi plus par rapport aux autres régions-métropoles dans le monde qu'elle ne se compare vraiment avec les autres territoires en France. Cela veut aussi dire que la région Paris Ile-de-France :

  • a un handicap majeur, qui est sa position apparemment dominante en France dans tous les secteurs de l'économie. Cependant, de ce fait, la région-capitale ne paraît pas vraiment bénéficier d'une image suffisamment marquée comme centre de vie économique (pôle tertiaire à vocation internationale / territoire à tradition industrielle ?), ce qui peut aujourd'hui contribuer à l’érosion de son attractivité auprès des plus jeunes ;
  • bénéficie ainsi d'un avantage fondamental, qui est de jouer dans la "cour des grands". Mais en tant que "province de l'économie mondialisée", la région s'avère en fait plus sensible aux difficultés internationales que les autres territoires métropolitains.