Une croissance en suspens

2e trimestre 2007
Septembre 2007
Une publication
du CROCIS
Après un premier trimestre satisfaisant, l'économie francilienne se maintient à bon niveau en dépit d'un contexte international incertain au deuxième trimestre 2007.

Les indicateurs restent orientés à la hausse et l'activité progresse globalement dans la majorité des secteurs. La situation continue de s'améliorer sur le marché du travail francilien avec un taux de chômage qui tombe à 7,5 % en juin 2007, contre 8,0 % sur la France entière. Parallèlement, l'emploi salarié continue à augmenter avec une progression de 1,6 % au deuxième trimestre, en glissement annuel. Des incertitudes liées au contexte international semblent toutefois peser sur les perspectives des chefs d'entreprise, ceux-ci prévoyant une dégradation de leurs carnets de commande étrangers dans les trimestres à venir.

Conjoncture européenne

Le repli de la croissance constaté au premier trimestre 2007 dans les pays de la zone euro semble ne pas être seulement passager. Ainsi, après une croissance de +0,7 % de son PIB en volume au premier trimestre 2007, la zone Euro enregistre une croissance décevante de +0,3 % au deuxième trimestre de l'année. La même tendance modérée se dessine sur l'ensemble de l'Union européenne (+0,7 % au premier trimestre puis +0,5 % au deuxième).

Les perspectives dans l’Union européenne restent cependant optimistes : l'activité économique devrait rebondir au second semestre, soutenue par une consommation intérieure forte et par une demande soutenue en provenance des pays émergents. Reste que le ralentissement attendu aux Etats-Unis pourrait peser sur les économies des pays européens dès le début de l'année 2008.

Conjoncture française

En France également, la croissance s'essouffle au deuxième trimestre de l'année (+0,3 % en évolution mensuelle). Les dépenses de consommation des ménages français contribuent majoritairement à la croissance, tandis que le commerce extérieur pèse négativement sur l'activité économique française. Ainsi, malgré une progression des exportations (+1,1 % au deuxième trimestre), la forte hausse des importations (+2,1 %) conduit à une nouvelle dégradation du solde extérieur.

Parallèlement, l'amélioration constatée au premier trimestre sur le marché du travail français se tasse légèrement. L'emploi salarié progresse ainsi de 0,3 % au deuxième trimestre 2007 (contre +0,7 % au premier trimestre). Le taux de chômage enregistre néanmoins une nouvelle baisse, il se situe à 8,0 % de la population active en juin 2007, contre 8,3 % en mars de la même année.