La faiblesse de la croissance francilienne a conduit à une remontée du chômage

2e trimestre 2012
Juin 2012
Une publication
du CROCIS
22 pages
La situation de l’emploi et de la conjoncture économique en Île-de-France au printemps 2012

L’environnement économique mondial

Après un début d’année 2011 bien orienté (avec, notamment, une croissance du PIB au premier trimestre de + 0,7 % en zone euro), l’économie mondiale a subi dès la fin du printemps un très net coup d’arrêt lié à la remontée des craintes autour des dettes et des déficits publics aux Etats-Unis et en zone euro.

La croissance mondiale a ainsi été limitée à 3,6 % en 2011 et devrait même être encore inférieure en 2012 du fait de la conjonction de récessions (au moins « techniques ») en Europe, de la timidité de la reprise aux Etats-Unis et de l’essoufflement de l’économie chinoise. Dans ce contexte morose, le chômage est reparti à la hausse aux Etats-Unis et atteint même des niveaux historiquement élevés en Europe (exception faite de l’Allemagne).

L'activité mondiale toujours dans l'incapacité de redémarrer

En 2011, la croissance mondiale a, dans un premier temps, été limitée de janvier à juin du fait de la hausse des prix des matières premières (en particulier celui du pétrole) mais aussi du fait des conséquences du tsunami qui a touché le Japon en mars. La seconde partie de l’année a ensuite été marquée par le retour d'une forte volatilité des marchés aux Etats-Unis et en zone euro et par la crise des dettes souveraines.

Au final, malgré le regain de dynamisme en toute fin d’année aux Etats-Unis et à la résilience des pays émergents, la croissance mondiale du PIB mondial a décéléré en 2011 (+ 3,6 % après + 5,0 % en 2010). Le début d’année 2012 se déroule sur des bases encore plus fragilisées que fin 2011 : l’activité n’a de cesse d’être freinée en Europe et la croissance américaine est à nouveau balbutiante depuis le début du printemps et la croissance de l’économie semble de plus en plus affaiblie.

[...]