Légère reprise de l'activité sans amélioration de la situation de l'emploi

327
Février 2010
Une publication
de l'INSEE
4 pages
La reprise de l’activité se confirme en Île-de-France au troisième trimestre 2009. Elle devrait se poursuivre à un rythme modéré. De nombreuses incertitudes subsistent avec des risques de stagnation du pouvoir d’achat des ménages et de renchérissement des cours des matières premières.

Le marché du travail francilien reste fortement dégradé. L’emploi recule désormais à un rythme plus élevé qu’en France métropolitaine. Le nombre de demandeurs d’emploi augmente plus vite dans la région capitale que dans le reste du pays.

L’amélioration de l’économie mondiale se confirme au troisième trimestre 2009. Après cinq trimestres de récession, les économies avancées, grâce à de nombreux plans de relance et à la stabilisation du système bancaire, enregistrent une reprise d’activité de + 0,5 %. Cependant, bien que les banques cessent de durcir les conditions d’octroi de crédit, le coût de financement des entreprises reste supé- rieur à son niveau de début 2007. Dans le même temps, les marchés immobiliers semblent mieux se comporter, après le net repli de la fin 2008. Si la reprise est franche aux Etats-Unis, en Allemagne et au Japon, elle est plus modérée en France et peu perceptible en Espagne et au Royaume-Uni.

La relance du commerce mondial se confirme également au troisième trimestre. Le retour de la croissance des importations des économies avancées, conjugué au dynamisme des échanges extérieurs des pays émergents, contribue à cette amélioration. Depuis le quatrième trimestre 2009, la croissance des économies avancées s’estomperait quelque peu du fait d’un moindre soutien des plans de relance, notamment avec le contrecoup de la fin des primes à la casse en Allemagne et aux Etats-Unis.

[...]