Créations et reprises d'entreprise en Ile-de-France - 1er semestre 2004

Vincent REDURON
1
Octobre 2004
Une publication
du CROCIS
5 pages
La reprise du mouvement de créations initié en 2003 a pris de l'ampleur au premier semestre 2004. Toute l'Île-de-France est concernée, mais le phénomène est plus prononcé dans les départements de la grande couronne. Sur le marché de la transmission d'entreprises, un problème d'adéquation entre offre et demande persiste.

Créations pures d'entreprises en France et en Île-de-France

Les données sur les créations pures proviennent de la base de données SIRENE de l'INSEE et ont été retraitées par l'APCE. Le concept de création pure d'entreprise désigne une création de moyens de production jusqu'alors inexistants. Il s'oppose à ceux de création par reprise et par réactivation. Une création pure correspond ainsi à la création d'un nouvel identifiant dans le répertoire SIRENE.

En France, la forte progression du nombre de créations pures d'entreprises observée en 2003 se confirme cette année. Au premier semestre 2004, les créations pures s'élèvent ainsi à 122 983, soit une augmentation de 21,1 % par rapport au premier semestre 2003. L'embellie observée en 2003 parait donc assurée, la loi pour l'initiative économique d'août 2003 et la conjoncture économique ayant joué un rôle semble-t-il moteur.

Au premier semestre 2004, l'Île-de-France connaît une progression du même ordre (+ 21,8 % par rapport au premier semestre 2003), légèrement supérieure à celle constatée dans le reste de la France (+ 20,9 %). Depuis 2003, la région-capitale se situe donc dans la moyenne française en termes d'évolution des créations, après deux années moins dynamiques en 2001 et 2002.

[...]

En partenariat avec