Créations et reprises d'entreprise en Ile-de-France - 2e semestre 2004

Vincent REDURON
2
Avril 2005
Une publication
du CROCIS
4 pages
En Île-de-France comme en France, le nombre de créations pures d'entreprises progresse de plus de 3 % au second semestre 2004 par rapport à 2003. Ainsi, la vague de créations initiée début 2003 se prolonge en 2004, tout en connaissant un fléchissement. Parallèlement, si les défaillances d'entreprises ont reculé de près de 2 % dans la région en 2004, elles ont progressé de 1,5 % au plan national.

Les données sur les créations pures proviennent de la base de données Sirène de l'INSEE et ont été retraitées par l'APCE. Les chiffres portant sur le second semestre 2004 sont susceptibles d'être révisés, les statistiques du mois de décembre étant provisoires. Le concept de création pure d'entreprise désigne une création de moyens de production jusqu'alors inexistants. Il s'oppose à ceux de création par reprise et par réactivation. Une création pure correspond effectivement à la création d'un nouvel identifiant dans le répertoire Sirène de l'INSEE.

Créations pures d'entreprises en France et en Île-de-France

Au second semestre 2004, 100 994 créations pures d'entreprises ont eu lieu en France, soit une augmentation de 3,3 % par rapport au second semestre 2003, de niveau déjà très élevé. L'Ile-deFrance connaît quant à elle une progression légèrement supérieure (+ 3,6 %), avec 26 753 créations pures.

En France, comme dans la région, la forte poussée observée depuis mi-2003, en grande partie liée au dispositif gouvernemental d'incitation à la création, a vraisemblablement atteint un pic au premier trimestre 2004. Le nombre de créations pures, en recul graduel depuis lors, reste toutefois important fin 2004 ; à moyen terme, son maintien à ce niveau reste incertain.

Sur l'ensemble de l'année 2004, la création pure d'entreprises au plan national aura progressé de 12,4 % par rapport à 2003. L'Ile-de-France, habituellement moins dynamique depuis la fin des années quatre-vingt-dix, aura en fait un peu plus profité de ce mouvement en 2004, avec une progression de 12,7 %.

En partenariat avec