Transmission d’entreprises en Île-de-France - Janvier 2008

Vincent REDURON
1
Janvier 2008
Une publication
du CROCIS
5 pages
Dans les quinze prochaines années, environ 150 000 entreprises d’Île-de-France de moins de cinquante salariés seront cédées par leurs dirigeants en âge de partir à la retraite. Une partie de ces entreprises pourrait disparaître faute de repreneur.

Il importe donc d’agir pour prévenir ce risque aux conséquences préjudiciables à l’emploi. Des dispositifs d'aide et de mise en relation des cédants avec le vivier de repreneurs expérimentés existent à cet effet. Malgré tout, un problème d'adéquation entre offre et demande persiste sur le marché de la reprise-transmission d'entreprises.

La transmission d'entreprises, une problématique actuelle

150 000 entreprises franciliennes concernées à court ou moyen terme En Ile-de-France, 150 000 entreprises de moins de 50 salariés vont être cédées d'ici quinze ans et près de 50 000 d'ici cinq ans en raison du départ à la retraite de leur propriétaire, selon les estimations du CROCIS. Ces chiffres donnent la mesure de la problématique de la transmission d'entreprises en Ile-de-France.

L'absence de reprise d’entreprises, pourtant solides économiquement, équivaut à la perte de 40 000 emplois par an en France (selon une estimation de l'Insee). L'ordre de grandeur en Ilede-France est d'une dizaine de milliers d'emplois perdus par an. En France, un tiers des entreprises ne réussissent pas leur transmission, l'absence de repreneur étant la principale cause d'échec.

Bien que le départ à la retraite ne soit pas l'unique cause de transmission des entreprises, il s'agit de la raison qui pose le plus de problèmes économiquement : la transmission doit se faire dans ce cas en un temps limité. Ainsi, une entreprise dont le dirigeant a entre 45 et 54 ans est concernée à moyen terme par cette problématique (une réflexion devant être commencée), et celle dont le dirigeant a 55 ans et plus est concernée à court terme.

[...]