Transmission d’entreprises en Île-de-France - Janvier 2009

auteur  Yves BURFIN
2
Janvier 2009
Une publication
du CROCIS
4 pages
Au cours des dix prochaines années, 165 000 entreprises franciliennes seront cédées par leurs dirigeants qui atteindront l’âge de la retraite. Afin de réduire les risques de disparition de certaines de ces entreprises qui ne trouveraient pas de repreneurs, de nombreux dispositifs d'aide et de mise en relation de dirigeants cédant leurs entreprises avec des repreneurs potentiels ont été mis en place en région Île-de-France. Toutefois, l’adéquation entre offre et demande sur le marché de la reprise-transmission d'entreprises n’est pas suffisante.

La transmission d'entreprises, une problématique essentielle pour l'emploi

Selon les estimations du CROCIS, d’ici dix ans 165 000 entreprises changeront de dirigeant ou disparaitront en Ile-deFrance. L’Insee estime que la destruction d’emplois liés à la disparition d’entreprises n’ayant pas trouvé de repreneurs serait de l’ordre de 10 000 emplois chaque année, soit 25 % du nombre total de disparition d’emplois.

Bien que le départ à la retraite ne soit pas l'unique cause de transmission des entreprises, il s'agit de la raison qui pose le plus de problèmes économiquement : la transmission doit en effet dans ce cas être anticipée : une entreprise dont le dirigeant est agé de 45 à 54 ans est concernée à moyen terme par la problématique de la transmission et une réflexion doit être engagée, tandis qu'une entreprise dont le dirigeant a plus de 55 ans est concernée à court terme.

Bien en amont, le dirigeant doit faire en sorte que l'entreprise soit aussi transparente et en bonne santé que possible. Il a intérêt à continuer à investir et, éventuellement, à réaliser un audit juridique ou financier pour déterminer le prix de cession et organiser la transmission sur les plans juridique et comptable. Enfin, il lui revient de trouver le ou les repreneurs, ce qui peut prendre plusieurs années.

[...]