Pas de reprise pour les entreprises franciliennes

novembre 2016
8 pages
Les résultats de l’enquête annuelle de conjoncture de la CCI Paris Ile-de-France sont décevants au regard de ce que laissaient espérer les baisses de l’euro, du pétrole et des taux d’intérêt. La situation économique telle que la décrivent les entreprises est similaire à celle de l’année précédente. Elle ne signale pas d’amplification de l’embellie constatée en 2015. L’écart se creuse entre les PME, tournées vers le marché intérieur, dont les motifs d’inquiétude subsistent, et les grandes entreprises qui ont davantage profité du contexte international favorable. Une PME sur deux s’attend à une détérioration de la situation économique de la France dans les prochains mois.
 
Cette enquête confirme la fragilité des entreprises d’Ile-de-France, impactées par les événements de novembre 2015 et du printemps dernier (attentats, inondations). Elles expriment une inquiétude plus marquée que dans les autres régions face à un climat général toujours incertain. L’amélioration globale de la situation financière des entreprises favorise un changement de climat de l’investissement. Plutôt qu’une extension d’activité, les entreprises visent davantage une recherche d’efficacité, de gains de productivité, sans effet notable sur l’emploi pour le moment. 
 
Cependant, la région capitale peut aussi s’appuyer sur des leviers de développement, comme le chantier du Grand Paris avec les très nombreuses opportunités de marchés qu’il représente pour les entreprises de toutes tailles, la réalisation du CDG Express ou la perspective des JO et de l’Exposition Universelle, sans oublier le succès de la French Tech qui bénéficie actuellement de taux d’intérêt propices aux levées de fonds, et dont  Paris est le berceau : « toutes les énergies doivent être mobilisées pour restaurer la confiance des chefs d’entreprises ».