L'Ile-de-France relève les défis du e-commerce

Véronique SASSO
32
juin 2009
Dans un contexte de crise économique mondiale et tandis que les économies voient fléchir la consommation, le e-commerce s’impose comme un nouveau mode de consommation, enregistrant des taux de croissance à deux chiffres.

Sommaire
1. Le e-commerce, un vecteur de consommation dynamique
1.1. Adapter la législation à la particularité du commerce en ligne
1.2. L’achat en ligne démocratisé par un meilleur accès aux TIC
1.3. Un secteur dynamique
1.4. La croissance du e-commerce tirée par certains secteurs
1.5. Les intentions d’achat des Franciliens : l’Île-de-France au dessus de la moyenne nationale
2. Pourquoi le e-commerce est-il un nouveau mode de consommation ?
2.1. Internet, une boutique mondiale
2.2. Le paiement en ligne et la confiance installent le e-commerce dans les habitudes de consommation
2.3. Le social shopping, vecteur de compétitivité des e-commerçants
3. Une société de plus en plus cyberacheteuse
3.1. Le B to C et le C to C : vers une généralisation des acheteurs
3.2. Des caractéristiques plus favorables au e-commerce en Île-de-France
3.3. Le B to B : les entreprises encore frileuses
4. L’impact du e-commerce sur le commerce traditionnel francilien : cannibalisation ou complémentarité ?
4.1. Les pure-players, pionniers du e-commerce
4.2. Le commerce multicanal ou « brick and mortar », un canal de vente supplémentaire
4.3. Le décollage du e-commerce ne le rend pas pour autant cannibale
5. Comment le e-commerce s’intègre-t-il dans l’organisation urbaine de l’Île-de-France ?
5.1. L’enjeu logistique de l’Île-de-France en amont pour décongestionner le trafic en aval
5.2. La logistique, un axe de compétitivité fondamental pour les e-commerçants
5.3. Les points-relais, adaptés au rythme de vie des Franciliens
5.4. Décongestion du trafic et réduction des émissions polluantes, quelques exemples parisiens de livraison à domicile
5.5. Des mesures inscrites dans une démarche environnementale