Soldes d’été 2017 : un démarrage en douceur

auteur  Julien TUILLIER
juin 2017
Une publication
du Crocis
Les soldes d’été ont débuté ce matin dès 8 h dans les magasins et sur internet. Les soldes, seule période de l’année durant laquelle les commerçants peuvent vendre à perte, restent un événement attendu pour les commerçants parisiens. Néanmoins, cette période de prix cassés subit toujours de plein fouet la concurrence accrue des promotions et ventes privées, organisées en nombre avant le démarrage officiel des soldes.

Un retour des touristes étrangers satisfaisant malgré le contexte économique difficile

Le contexte économique général reste difficile. En effet, les ventes de textile-habillement ont connu une baisse de près de 2 % sur l’ensemble de l’année 2016 et les premiers chiffres pour 2017 ne sont pas encourageants. Selon l’Institut Français de la Mode, les ventes lors des quatre premiers mois de l’année affichent un recul de 1  % en valeur par rapport à la même période l’année dernière. Sans compter que la date de démarrage des soldes est jugée particulièrement tardive cette année, comme le souligne ce commerçant parisien interrogé ce matin par le CROCIS de la CCI Paris Ile-de-France : « les soldes commencent beaucoup trop tard. Les gens préparent plutôt leur départ en vacances et n’ont pas la tête à consommer ! » Tout ceci ne devrait pas encourager les fortes envolées en ce premier jour officiel de soldes.

Pour cette période de soldes, 73 % des français ont l’intention de participer aux soldes d’été 2017 selon une enquête LSA. La fréquentation globale devrait être en baisse puisque, l’an dernier, ils étaient quasiment 78 %. A cela s’ajoute un budget dédié aux soldes en diminution de l’ordre de 10 % par rapport à l’an dernier, aux alentours de 200 euros environ.

Dans ce contexte, un point positif est tout de même à noter : le retour des touristes étrangers. En effet, après la période compliquée qui a suivi les attentats commis dans la capitale et sa proche banlieue en fin d’année 2015, il semble que la clientèle étrangère soit de retour dans la capitale. « Oui, les touristes semblent être de retour, et je peux vous dire que ça ne peut être que bénéfique pour notre chiffre d’affaires ! » confirme ce commerçant proche des Champs-Elysées rencontré ce matin par le CROCIS de la CCI Paris Ile-de-France. Malgré une hausse de 15 % observée, la fréquentation touristique n’a malgré tout pas encore retrouvé le niveau d’il y a deux ans.

[Lire la suite dans le fichier PDF...]