Les soldes en France et en Île-de-France : nouveaux enjeux, nouvelles stratégies

Martin KONING
93
Juillet 2006
Une publication
du CROCIS
4 pages
Avec la période des vacances estivales commence le plus souvent le début des soldes d'été. Comme pour la période d’hiver, ce grand moment de consommation apparaît comme un événement cyclique très apprécié des français qui affluent dans les magasins, cherchant les "bonnes affaires". Cette année, la baisse des prix et les stratégies de rabais se placent dans un contexte nouveau : la montée en puissance des ventes en ligne sur Internet et le manque de dynamisme du marché intérieur ont poussé le gouvernement à réformer la législation entourant les soldes dans le but notamment de stimuler la consommation.

Les soldes d'été 2006

Les soldes d'été ont démarré cette année le 28 juin à 8 heures. Même si les chiffres sur l'ensemble des 6 semaines ne sont pas encore disponibles, il semblerait que le démarrage ait été légèrement plus lent qu'en 2005.

Les achats vestimentaires auraient été plutôt soutenus durant la première quinzaine des soldes et, selon l'IFM, les chiffres d'affaires auraient presque tous augmenté par rapport à l'année précedente dans la quasi-majorité des réseaux de distribution (seuls les magasins indépendants régressent). Remarquons les bons résultats des magasins populaires (entre +5 et +10%) ainsi que ceux, plus habituels, des grands magasins. Ces derniers, très représentés à Paris, profitent de l'affluence touristique internationale pour multiplier les articles soldés (un sur deux dans certains établissements) et les prix cassés (jusqu'à - 80% pour certains produits).

Avec une fréquentation accrue (un grand magasin attendait ainsi entre 160 000 et 200 000 personnes par jour au début des soldes) on comprend aisément que la période de soldes représente une part importante de l'activité annuelle (12% du chiffre d'affaires annuel de ce même magasin) et un événement à ne pas manquer pour ces grands distributeurs.

[...]