Soldes d’hiver 2018 : Premières tendances une date de démarrage trop tardive, un dispositif à revoir

auteur  Julien TUILLIER
janvier 2018
Seule période de l’année durant laquelle les commerçants peuvent vendre à perte, les soldes d’hiver 2018 ont débuté ce matin dès 8h dans les magasins et sur internet. Pour les commerçants, les soldes d’hiver constituent un moment-clé car les ventes attendues représentent, en valeur, près du double des soldes d’été.


Les opérations de promotions et ventes privées progressent avant les soldes 

Ces opérations très attendues sont désormais bien ancrées dans les habitudes des consommateurs. Que ce soit les promotions ou les ventes privées, elles ont débuté dès le lendemain de Noël, voire juste avant pour certaines enseignes. Une majorité de commerçants proposent dorénavant à leurs clients des rabais importants, de l’ordre de -40 à -50%, sur de multiples produits hors période de soldes traditionnels. C’est particulièrement le cas dans les secteurs du textile, de l’habillement et de la chaussure. Même si les commerçants n’ont pas le droit de vendre à perte ou d’afficher la mention « soldes », ils ont mis en place une politique de vente très visible, afin de commencer à écouler les importants stocks d’hiver. Ces remises ont été proposées à tous et non plus seulement à la clientèle fidèle détentrice d’une carte du magasin. « Nous avons proposé -40% sur tout le magasin juste après Noël, l’opération a très bien marché » affirme ce commerçant parisien. Certaines enseignes qui ne pratiquaient pas de promotion hors soldes s’y sont mises cette année, et lorsque ce n’était pas le cas, les clients ont souvent déserté les magasins. Le « Black Friday » s’ancre également dans le paysage commercial hexagonal et francilien. Cet évènement promotionnel est organisé le dernier vendredi de novembre, sur le même modèle qu’outre-Atlantique, et se poursuit le week-end sous la forme d’un « cyber week-end » qui prolonge l'évènement jusqu'au lundi. Arrivé en France il y a cinq ans, il ne cesse de progresser sous l’effet de l’intérêt grandissant des marques de mode internationales et françaises. Même si les rabais sont moindres que lors d’opérations de ventes privées ou de soldes traditionnels (de l’ordre de -20 à - 30%), les produits proposés trouvent facilement preneur lors de ce week-end de novembre qui représente traditionnellement un creux d’activité ; ce commerçant parisien confirme : « D’habitude c’est très calme en novembre, alors ce type d’opération est bénéfique pour nous quoiqu’il arrive ».

à télécharger