La biosécurité alimentaire en Ile-de-France : un enjeu international pour la région - capitale

Fabrice RIGAUX
75
Février 2005
Une publication
du CROCIS
L'épidémie de SRAS en 2003, de grippe aviaire en 2004 et les risques persistants de contamination à très grande échelle ont montré que la préservation de l'état sanitaire optimal de la filière agro-alimentaire était désormais un enjeu économique mondial majeur.

Face à ce risque global et diffus, quel rôle peut jouer la région Paris-Ile-de-France, qui est le premier espace européen reconnu en matière de distribution alimentaire ? Quels sont les acteurs industriels franciliens qui opèrent dans ce secteur et quelles peuvent être aujourd’hui leurs perspectives de développement international ?

 La mise en oeuvre de la biosécurité se traduit par la gestion des risques associés aux produits transformés issus de l'industrie agro-alimentaire. Elle comprend trois secteurs d'intervention : la biosécurité biologique, la biosécurité chimique et la biosécurité liée à la radio-protection par le contrôle de la radio-activité. Outre la production alimentaire, la biosécurité recouvre la prévention de risques biotechnologiques, telle qu'elle est fixée dans la réglementation sur l'utilisation et la diffusion d'organismes génétiquement modifiés, de type vivant ou non (OVM ou OGM). 

Le concept de biosécurité dans la filière agro-alimentaire s'est en fait imposé par le développement de la production de masse qui a multiplié significativement les contraintes sanitaires à grande échelle : la
filière " lait ", tant aux Etats-Unis qu'en Europe, s'est ainsi intéressée dès les années 1960 à ces aspects, pour des raisons tenant notamment à la maîtrise de la logistique des réseaux de distribution.