Les biotechnologies industrielles en Ile-de-France : la gène-économie en mouvement

Fabrice RIGAUX
29
Juillet 2001
Une publication
du CROCIS
La génétique industrielle bouleverse de nombreux secteurs, notamment les industries de la santé et de la transformation agro-alimentaire.

A l’heure des mutations industrielles globales provoquées par l’arrivée de la génomique et, aujourd’hui, de la « postgénomique », quelques repères s’imposent pour l’Ile-de-France.

En progrès régulier depuis une vingtaine d’années, notamment aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et au Japon , le « gene-business », bien connu du secteur financier et des sociétés de capital-investissement, a trouvé sa voie parmi les nouvelles niches commerciales à forte valeur ajoutée. Fondée sur la génétique et ses disciplines connexes et se traduisant par la commercialisation de produits à base d’utilisation des gènes, la “gène-économie“ déborde désormais le secteur de la santé, en oeuvrant dans le textile, les nouveaux matériaux, le traitement de surface, la chimie fine, l’énergie, l’armement ou la transformation alimentaire. Ainsi, de nombreux aliments ou produits dits “nutraceutiques” (produits laitiers, boissons, plats cuisinés, compléments alimentaires, etc..) élaborés, fabriqués, et contrôlés à l’aide d’enzymes produits par génie génétique sont-ils commercialisés par de grands groupes internationaux et cela, depuis de nombreuses années.