L’industrie des enzymes en expansion

Fabrice RIGAUX
32
Novembre 2001
Une publication
du CROCIS
Présents au quotidien, les produits de l'industrie des enzymes voient leur utilisation se développer dans l'agro-alimentaire, les industries biomédicales et pharmaceutiques ou les industries de l’environnement Quelle est la place de l'Ile-de-France sur ce marché en formidable expansion ?

LES ENZYMES... AU QUOTIDIEN

L'utilisation des enzymes, en forte croissance dans le monde, tant dans l'agro-industrie que dans l'industrie pharmaceutique et la biochimie, est aussi ancienne que le savoir-faire lié aux produits de la panification, de la distillerie ou du lait.

Aujourd’hui avec l'apport des techniques récentes de la biologie et de la génétique moléculaire, les cellules vivantes - par la voie des enzymes - sont devenues de véritables "usines" à grande échelle : dans de vastes fermenteurs où les enzymes agissent, les ingénieurs dirigent ainsi les métabolismes naturels au profit de la production de toutes sortes de substances, certaines conventionnelles, d'autres à haute valeur ajoutée : antibiotiques, protéines, acides aminés, vitamines, alcools, acide citrique, solvants, détergents et même bio-plastiques.

Cette utilisation industrielle des mécanismes du vivant ouvre depuis dix ans des perspectives dans le développement de médicaments, d'aliments aux qualités nutritionnelles spécifiques ou de produits biochimiques de haute technologie pour diverses industries (cosmétique, matériaux, aéronautique, etc..).

DES ENJEUX ÉCONOMIQUES MAJEURS

Avec un volume d'affaires global de plus de 200 milliards d'euros dans le monde, les retombées économiques de l'industrie des enzymes sont multiples. Les enzymes traditionnelles utilisées en biochimie pour des applications de base (détergents, cosmétiques, nettoyage) représentent des volumes d'affaires considérables.
Les enzymes de nouvelle génération, véritables clefs pour des applications industrielles de haute technologie, sont -quant à ellesl'objet d'une intense activité financière (montages pour la R&D, crédits d'équipements) de même qu’en ce qui concerne la propriété industrielle.