Les industries de l'environnement en Ile-de-France

Fabrice RIGAUX
Novembre 2005
Une publication
du CROCIS
Les secteurs Air-Eau-Sol-Matières résiduelles et Gestion environnementale : Profils de l'industrie ; Marchés et revenus ; Facteurs de développement et diagnostics

L’industrie des biens et services environnementaux comprend les activités qui produisent des biens et des services servant à mesurer, prévenir, limiter, réduire au minimum ou corriger les atteintes à  l’environnement telles que la pollution de l’eau, de l’air et du sol, ainsi que les problèmes liés aux déchets, au bruit et aux écosystèmes. Cette industrie comprend les technologies, produits et services moins polluants, qui réduisent les risques pour l’environnement, minimisent la pollution et économisent les ressources. »

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) propose dans son Manuel de collecte et d’analyse des données de distinguer au sein de l’industrie de l’environnement, d’une part, les activités publiques et privées et, d’autre part, les activités principales, secondaires et auxiliaires des entreprises.
Jusqu’à tout récemment, rares ont été les institutions qui définissaient l’industrie de l’environnement de la même manière. Encore aujourd’hui, quelque confusion subsiste sur le sujet.
Par exemple, avec la définition de l’INSEE en France et de plusieurs organismes statistiques officiels étrangers toutes les entreprises ou les organismes contribuant à offrir des biens ou services en environnement sont considérés. Cette perspective intègre ainsi une vision multi-sectorielle des milieux qui interviennent dans le secteur de l’environnement.

Sont comptés ainsi, des travaux de construction liés à l’environnement, des activités commerciales en environnement qui sont secondaires pour les entreprises, la production de biens et services environnementaux pour les besoins propres des entreprises. Les données recueillies et utilisées pour décrire l’industrie de l’environnement ne s’appliquent donc pas toujours à ce dont on parle en réalité.
De façon générale, pour la profession, l’industrie de l’environnement au sens large englobe les actions qui sont posées dans les domaines de l’eau, de l’air, des sols et des matières résiduelles.
Depuis quelques années, un autre volet s’est ajouté, la « gestion environnementale » devenant à lui seul un secteur d’activité. Les activités de ce secteur récent réfèrent à des spécialistes de l’environnement qui accompagnent d’autres secteurs, qu’ils soient gouvernementaux, institutionnels ou privés dans la recherche et la mise en application de solutions.