Des écoles résolument tournées vers l’international

Une récente étude publiée par notre Direction des relations internationales de l’enseignement (DRIE) montre que les écoles de la CCI Paris Ile-de-France sont particulièrement ouvertes sur l’international. Si chaque année plus d’étudiants partent dans un pays étranger pour y effectuer un stage ou y suivre une partie de leurs études dans le cadre d’accords d’échange ou de partenariats internationaux, à l’inverse chaque année plus d’étudiants étrangers choisissent nos écoles pour compléter leur cursus ou poursuivre des études ; le corps professoral s’internationalise, lui aussi. Plus qu’une tendance, un véritable état d’esprit, une marque de fabrique !

Des écoles toujours plus ouvertes à l’international

Conduite auprès des 21 écoles de la CCI Paris Ile-de-France, l’enquête annuelle sur L’Ouverture internationale des écoles de la Chambre de commerce et d’industrie Paris Ile-de-France en 2016, illustre et confirme le dynamisme de celles-ci en matière d’internationalisation.

« Cette année encore nous constatons un développement accru de l’internationalisation de nos écoles », annonce non sans enthusiasme Marianne Condé-Salazar, directrice de la DRI/E « les chiffres présentés dans notre étude en témoignent ».

Des étudiants toujours plus mobiles

En 2016, en effet près de 6 700 étudiants (22 % de l’effectif total des étudiants des écoles de la CCI Paris Ile-de-France) ont vécu une expérience hors de France, sous forme de séjours d’étude ou de découverte, d’une durée de quelques jours à plusieurs mois. Près de 3 900 étudiants ont effectué un stage à l’étranger : une augmentation de 13 % par rapport à 2015 !

Des écoles toujours plus attractives qui attirent plus d’étudiants internationaux

« 12 % d’étudiants internationaux supplémentaires ont été accueillis dans nos écoles », insiste Marianne Condé-Salazar. « C’est près de 7 000 étudiants qui se sont inscrits à nos programmes (22 % de l’effectif total) sans compter tous ceux (un peu plus de 2 300) qui ont bénéficié de programmes d’échange rendus possibles grâce aux 774 accords de partenariats mis en place par les écoles ». Le corps enseignant s’inscrit dans cette même dynamique d’ouverture avec 5 % de professeurs internationaux en plus.

« Etudier dans une école qui a intégré le gène international dans ses enseignements, c’est être préparé à un contexte globalisé et accéder à des réseaux internationaux qui offrent  des opportunités professionnelles supplémentaires », confie Marianne Condé-Salazar. Un plus indéniable  pour les étudiants français et internationaux !

« Force est de constater, par ailleurs, que l’internationalisation n’est plus réservée aux seules Grandes Ecoles de notre groupe », renchérit Marianne Condé-Salazar « Toutes nos écoles ont su se positionner et proposent aujourd’hui à leurs étudiants et apprentis une ouverture sur le monde. C’est donc une caractéristique de l’offre des  écoles ‘métiers’ où l’exposition des étudiants à l’international sous forme de voyages d’étude ou d’échanges, et de stages, s’est considérablement développée. Elle est, désormais, systématiquement intégrée à la plupart des programmes de formation ». Résultat : des étudiants et des apprentis  mobiles exposés aux réalités d’un marché international, qui développent leur capacité d’écoute, s’enrichissent, élargissent leurs horizons … et se préparent  chaque jour un peu plus à être des acteurs de  leur monde.

Après l’ouverture, l’implantation à l’étranger …

L’ouverture internationale, soit la proportion d’étudiants et de professeurs internationaux, de ces écoles est bien sûr, de fait, renforcée par des extensions hors du territoire national. « HEC Paris dispense des formations au Qatar (Doha), porte d’entrée à tout le Moyen Orient, ESSEC Business School Paris est installée à Singapour, carrefour des marchés asiatiques, ESCP Europe  se déploie sur  6 campus (Paris, Londres, Berlin, Madrid, Turin et Varsovie)  », conclut Marianne Condé-Salazar.

 

Le 21/03/2017