Apprentissage

Longtemps considéré comme le mode de formation de la dernière chance réservé aux jeunes en difficulté scolaire et aux métiers manuels, l’apprentissage est dorénavant perçu comme un dispositif de formation à part entière, de qualité, donnant accès à tout type d’études. C’est ce que révèle sans ambiguïté un sondage effectué par la CCI Paris Ile-de-France auprès de 2 200 personnes (1 175 jeunes, 487 parents, 538 responsables d'entreprise). 86% des jeunes et des parents, et 95% des entreprises ont une bonne, voire une très bonne image, de ce mode de formation. Les raisons de cet engouement ...

Apprentissage : le plus court chemin vers l’emploi

Un véritable consensus : jeunes, parents et entreprises s’accordent pour reconnaître les nombreux atouts de l’apprentissage. Pour eux, il est synonyme d’opérationnalité (96%), d’employabilité (86%) et d’adaptabilité (91%). Critères aujourd’hui indispensables pour décrocher un emploi ! Résultat : l’apprentissage bénéficie d’une excellente image*, 75% des jeunes sont ainsi prêts à choisir ce dispositif et plus de 86% des parents encourageraient leurs enfants à emprunter cette voie.

Si nombre de jeunes et de parents reconnaissent que les apprentis ont des emplois du temps plus chargés, respectivement 67% et 57%, ils perçoivent cependant les avantages de l'apprentissage, notamment le financement des études (72% des jeunes et 70% des parents), et souhaiteraient que ce mode de formation soit proposé à tous (75%). Une forte majorité trouve d’ailleurs que l’offre de formations en alternance n’est pas suffisante. Enfin, le diplôme en apprentissage a pour les jeunes et leurs parents autant de valeur que celui obtenu en temps plein. Les entreprises lui confèrent, quant à elles, une valeur même supérieure ; elles louent l’expérience, l’implication et le professionnalisme de ces diplômés. En bref, ils s’intègrent mieux et plus rapidement.

Quelques clichés encore tenaces

Si, pour les jeunes et les parents, l’apprentissage ne s’adresse plus exclusivement aux élèves en difficulté scolaire (pour 74% des parents et des entreprises et 83% des jeunes), et que la moitié d'entre eux connaît l'existence des masters en apprentissage,  ils ignorent pour la plupart (61% des jeunes et 72% des parents) que ce mode de formation existe au sein des Grandes écoles. Même favorables à l’apprentissage, ils continuent à penser qu’il est perçu par « les autres » comme moins valorisant.

Des témoignages pour l’apprentissage

Dans la continuité de cette enquête et afin de lutter contre les quelques idées reçues persistantes, la CCI Paris Ile-de-France a lancé auprès des apprentis dans ses écoles un concours (www.concours-e-apprenti.fr  -  du 28 novembre 2013 au 20 février 2014). Objectif : qu’ils montrent aux jeunes en quête d’informations tous les plus de l’apprentissage, les nombreux métiers auxquelx il prépare, qu’ils témoignent de leurs expériences et fassent découvrir les parcours professionnels qu’ils ont pu construire grâce à lui.

*Sondage réalisé par l’Etudiant en décembre 2013.

Le 17/01/2014