ITESCIA exporte l’alternance et ses méthodes pédagogiques à Madagascar dans le cadre d’un partenariat avec l’ESTI

Lancée officiellement en décembre 2016, l’École supérieure des technologies de l’information, ESTI, de Madagascar a accueilli ses premiers étudiants-alternants le 4 septembre dernier dans ses locaux à la CCI d’Antananarivo à Antanimena. Conviés à débuter l’année universitaire par 3 jours d’intégration sous la forme d’une « piscine » : la « Piscine Python », c’est un avant-goût des méthodes pédagogiques originales « made in ITESCIA » mises en œuvre dans leur nouvelle l’école . Zoom sur cette école d’un tout nouveau genre à Madagascar.

À 8 772 km de Paris, en ce premier lundi de septembre,  la piscine Python de l’ESTI, sponsorisée par Orange Madagascar et Telma, un opérateur de téléphonie local, rassemble quelques 60 étudiants répartis en une dizaine de groupes projet. Sous la houlette d’un formateur d’ITESCIA venu tout spécialement de Cergy-Pontoise, ils disposent de 72 heures pour  apprendre à programmer en Python, faire connaissance et proposer par équipe leur premier projet … Une façon très concrète de se mettre dans le bain dès la rentrée !

 « Une école créée par les entreprises et pour les entreprises »

L’ESTI est née de la demande des entreprises du numérique malgaches au sein du GOTICOM (Groupement des opérateurs des technologies de l’information et de la  communication) et de la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo pour faire face à la pénurie endémique de main d’œuvre qualifiée dans leur secteur. Son ambition : former des techniciens et ingénieurs spécialistes en informatique immédiatement opérationnels. Financée par l’Agence française de développement (AFD), l’école bénéficie du soutien de la CCI Paris Île de France pour toute l’ingénierie pédagogique assurée par son école  ITESCIA, sous la forme d’un partenariat.

L’alternance et des méthodes pédagogiques novatrices pour former des professionnels opérationnels

« C’est un peu une révolution que nous avons déclenchée, confie, non moins sans fierté, Marc Huertas, directeur adjoint en charge de la pédagogie à ITESCIA en charge du projet, lorsque nous avons débarqué avec notre concept d’école "pour former au plus près des besoins de l’entreprise" , le système de l’alternance et toute notre panoplie pédagogique ! »

L’alternance a fait l’unanimité.  C’est une première à Madagascar où le dispositif n’existait pas. Convaincues de ses vertus, les entreprises locales ont vite compris  qu’en plongeant les étudiants successivement dans l’univers professionnel puis dans le domaine académique, 2 semaines sur 2, ce système répondait parfaitement à leur problématique de recrutement.

« Côté méthodes pédagogiques, l’ESTI s’appuiera sur tout ce qui fait le succès d’ITESCIA, sa marque de fabrique : cours en mode projet, mais aussi classe inversée, méthode « agile », etc., précise Marc Huertas, en étant toujours à l’écoute des entreprises partenaires afin de proposer des enseignements adaptés et évolutifs. »

ESTI / ITESCIA : un partenariat fort pour une école pleine d’avenir

Si à terme l’objectif est de former quelque 500 étudiants par an avec 200 diplômés en Licence et 200 en Master, les premières promotions entrées en septembre 2017 comptent, pour la Licence informatique, 40 alternants en L1 et 10 en L3 répartis en 2 filières (Réseaux & système et Intégration & développement). Le Master 1 en Ingénierie des technologies de l’information  rassemble, quant à lui, 10 étudiants sur 2 filières (Management & systèmes d’information et Architectures & cybersécurité).

Les titulaires du Master en Ingénierie des technologies de l’information de l’ESTI pourront recevoir également de droit le Master of Science Manager en ingénierie informatique d’ITESCIA.

Pour renforcer les liens qui unissent déjà les 2 établissements, Marc Huertas a pour projet d’envoyer à Madagascar des étudiants-apprentis français de 5ème année en mission de tutorat auprès de leurs camarades malgaches en Licence. « Ces missions pourraient même être intégrées dans leur cursus comptant dans l’obtention de leur diplôme », envisage-t-il déjà.

Pour en savoir plus sur l'ESTI :

Le 10/10/2017