Innovation pédagogique : quand le cas d'entreprise devient réalité

Bien connus des étudiants en commerce et gestion pour les pratiquer assidûment tout au long de leurs études, les cas d’entreprise sont une ressource pédagogique inestimable très prisée des business schools. On leur confère de nombreuses vertus, notamment l'immersion dans des situations authentiques d’entreprise "existant ou ayant existé", qui collent parfaitement à la réalité. Situations authentiques et réelles, certes, mais empreintes d'une certaine fiction. Les choses sont en passe de changer à Novancia Business School Paris et à Gobelins, l'école de l'image avec - Alice-Lab -.

Alice-Lab : pour des cas d’entreprise encore plus réels

Ou comment faire passer le cas d’entreprise à une toute autre dimension. Là où le classique cas privait l'étudiant de tout contact avec l'entreprise, Alice-Lab implique d’emblée les 2 parties. L’entreprise n’est plus réduite au simple rôle de « commanditaire », elle s'intègre du début à la fin au  projet développé par les étudiants, qui ne se retrouvent plus « seuls » à plancher. Les choses se font désormais « avec l’entreprise » et non plus uniquement « pour elle » argue Caroline VERZAT, professeure-chercheuse à Novancia et initiatrice du dispositif avec 6 autres chercheurs, « ce qui implique un changement de posture ».

Alice-Lab : du gagnant-gagnant

Et c’est tout bénéfice pour les parties prenantes ! Côté étudiants, fini les recherches de solutions sans pouvoir communiquer avec des représentants de l'entreprise « en chair et en os ». En bref, c’est l’abandon du travail en cloisonnement pour une méthode qui met systématiquement l’échange au cœur du projet. Traduction sur le terrain : rencontres régulières sous forme de séances de travail communes tant dans l’école que dans l’entreprise. Conséquences : les étudiants acquièrent rapidement les compétences et le savoir-faire induits par ces « feedback » de l’entreprise. Ils sont capables d’ajuster le tir à tout moment pendant le projet, s’imprègnent de la culture de leurs interlocuteurs,  formulent des propositions. Côté entreprise, c’est l’assurance d’un projet mieux maîtrisé, d’une communication plus directe et d’une réponse plus adaptée au cahier des charges.

Clé de voûte d’Alice-Lab : le mixage. Celui des générations, mais aussi, celui des compétences et des parcours des professionnels. Mixage également au niveau des écoles dont les domaines d’expertise et cultures diffèrent : dans le cas présent, le business development pour Novancia et la communication numérique et interactive pour Gobelins.

Le premier projet d’Alice-Lab

Le tout premier dispositif Alice-Lab (janvier-mars 2014) a déjà séduit 5 entreprises (Air France KLM, GrDF, Neopost, MANa et Wiithaa) chacune initiatrice d’un projet d’innovation. Les équipes (6 à 8 personnes mixant étudiants et collaborateurs de l'entreprise) sont drivées par deux coachs issus des deux écoles et / ou de Incuba’School, l’incubateur de la CCI Paris IDF. Objectif : présentation d’un business model solide avec support de communication digital pour la fin mars.

La suite ? Des possibilités de stages sont envisagées pour les étudiants dans les  participantes et une reconduction de l’opération avec l'élargissement à d’autres entreprises et écoles de la CCI.

(1) Action Learning for Innovation Creativity and Entrepreneurship

• Sur le même thème : Cas d’entreprise et la CCI Paris Ile-de-France

Contact :
Valérie BAUER-EUBRIET, vbauer@novancia.fr / 33 (0)1 55 65 56 10

Le 28/02/2014