La classe inversée ou l’apprentissage en mode coopératif

L’Académie des enseignants et des acteurs éducatifs vient de lancer la troisième promotion de formation à la classe inversée, dont certaines expérimentations menées dans les écoles (CFI, IFA Delorozoy, Gescia…) ont été présentées lors du premier Congrès national sur la classe inversée les 3 et 4 juillet derniers. Retour sur les grandes lignes de ce mode d’enseignement…

Le principe de base de la classe inversée consiste à donner préalablement aux élèves des parties du cours sous forme de ressources numériques et à réserver les temps de face-à-face à des activités d’apprentissage actif (discussions, travaux de groupes, projets...).

Il y a toutefois autant de façons de pratiquer la classe inversée que d’enseignants et de classes. Les enseignants « renversants » du groupe CCI Paris Ile-de-France l’ont bien compris ! Ils se sont saisis de cette dynamique pour affronter des problématiques clés de leur quotidien, comme la motivation des élèves ou les liens avec l’entreprise. Dans leurs classes, les apprentis sont devenus producteurs de ressources pour réviser des examens, apprendre et pratiquer ensemble, enquêter avec le maître d’apprentissage, co-évaluer leurs travaux.

Ils développent ainsi des façons de travailler plus collaboratives et s’approprient des contenus en profondeur, en utilisant tous les outils et les leviers offerts par le numérique éducatif.

Pour en savoir plus sur l’Académie des enseignants et des acteurs éducatifs

Le 16/10/2015