Romain Br

Apprenti en Management / Mode et Industrie Textile à La Fabrique (Paris - 75).

La Fabrique (Paris - 75) est une école de la CCI Paris Île-de-France.

  • Modéconeuriat de son petit nom, Projetpro de son prénom

Mon projet pro’, S’il faut le faire rapido, C’est avant tout de faire un boulot, Qui allie mode, éco et bio, Et où le pouvoir de mes mots, Empêcherait tous les maux, Surtout environnementaux, Pour rendre le textile plus beau.

// Modéconeuriat : Action d’entreprendre dans la mode et l’habillement, en considérant toutes les problématiques d’écoconception. // Il y a 5 ans, le projet d’entreprendre m’animait déjà. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai suivi une formation entrepreneuriale, en niveau bachelor, à NOVANCIA, où j’ai acquis des compétences en création et gestion d’entreprise. Par ailleurs, entreprendre dans un secteur qui me passionne, me motive davantage. Passionné par les produits de la Mode et l’Habillement, je suis une formation supérieure technique et managériale, en niveau master, à LA FABRIQUE (formation ESIV), où j’acquière des compétences en management, conception et développement des produits de la Mode et du Textile. En parallèle, je suis extrêmement sensible à toutes les problématiques liées au respect de l’environnement et au développement durable. Le poste que j’occupe actuellement dans la Responsabilité Sociale et Environnementale, au sein d’un des Grands Magasins Parisiens, a fortifié l’intérêt que je porte à l’écoconception. Ce concept consiste à concevoir des produits en respectant les principes du développement durable et de l'environnement. De plus, les récentes crises médiatiques, liées à des problèmes de toxicité et pollution dans l’industrie textile, m’ont confirmé que les actions manquent dans ce domaine. En résumé, l’habillement, ça touche tout le monde, et ça me passionne. L’environnement, ça concerne tout le monde, et ça me passionne aussi. Alors entreprendre « vert » dans la Mode, ça me passionne doublement.

  • Pourquoi avoir choisi l'apprentissage ?

A la sortie du bac, j’ai souhaité poursuivre mes études. Parallèlement, j’étais très curieux de découvrir le monde de l’entreprise et voulais m’investir dans des projets professionnels. Je me suis donc dirigé vers un bachelor en management entrepreneurial, qui proposait l’apprentissage dès la première année post-bac. La première année en entreprise m’a conforté dans l’idée que l’apprentissage était, pour moi, une évidence. Le statut d’« apprenti » ne m’a d’ailleurs jamais quitté, sauf en 4ème année. Aujourd’hui, en 5ème et dernière année, je remercie à l’apprentissage d’exister et d’avoir contribué à 4 de mes 5 années d’études supérieures. Et si j’avais pu faire 5 années sur 5, c’est volontiers que je me serais lancé ! L’apprentissage m’a permis de me forger, tant sur le plan professionnel que personnel. Sur le plan professionnel, j'ai acquis des compétences essentielles pour me vendre sur le marché du travail. Suite à différentes erreurs que j'ai faites et à plusieurs problèmes que j'ai rencontrés, je me sens aujourd'hui armé pour répondre à plusieurs problématiques en entreprise. Puis, l'apprentissage m'a offert l'opportunité d'apprendre beaucoup sur moi-même : savoir de quoi je suis capable, connaître mes limites, mes forces, mes axes de travail, mes envies, etc. Enfin, l'apprentissage est, à mes yeux, une aide précieuse pour se construire un réseau ; ce que j'ai fait grâce à de très grandes entreprises françaises qui m’ont fait et font confiance. J’attendais également de l’apprentissage un guide et une aide pour construire mon projet professionnel ; c’est donc chose faite. Et le petit plus à ne pas négliger, c’est l’indépendance financière que l’apprentissage me permet.

  • Quelle image avais-tu de l'apprentissage ?

Issu d’une famille où l’apprentissage est monnaie courante, au sein de différents secteurs (plasturgie, pâtisserie/boulangerie, traiteur, …), j’en ai toujours eu une impression très bonne. Ma seule crainte était liée à la charge de travail, pour moi indéniablement plus importante, puisqu’il faut s’investir sur le plan professionnel et scolaire. En définitive, avec de la volonté, j’ai trouvé cette alliance rapidement compatible. D'ailleurs, c’est pourquoi je n’ai choisi que des formations qui proposent l’apprentissage.

  • Après avoir obtenu ton diplôme, que comptes-tu faire ?

Mon avenir, je l’imagine riche ; riche d’incroyables expériences, riche de belles rencontres et surtout riche de bonheur, professionnel et personnel. A court terme, je me vois continuer à acquérir des connaissances et compétences en entreprise car j'ai encore beaucoup à apprendre. Puis, une fois que je me sentirai suffisamment armé (à moyen terme), je me lancerai dans mon projet entrepreneurial, lequel se résume à : #créer #mode #écoconception #innover #développement durable #respecter la planète ! Enfin, mon avenir, je l'imagine aussi en tant que Maître d'Apprentissage. Le dynamisme et l'investissement dont ont fait preuve mes 4 Maîtres d'Apprentissage ont réveillé chez moi l'envie de reproduire le même schéma avec d'autres jeunes. Par conséquent, j'ai très envie de former de futurs apprentis, de les guider dans leurs choix d'orientation, de les aider à se construire professionnellement et personnellement, etc. Pour moi, c'est aussi un moyen de "rendre la monnaie de la pièce" à un système que je trouve extrêmement formateur et prometteur.

  • Enfin, dis-nous quelles sont tes passions.

Chiner pendant des heures des vêtements, vieux ou moins vieux, à des prix incroyablement bas pour une qualité extrêmement bonne, dans les friperies parisiennes notamment. Organiser et gérer des événements virtuels (sur Internet), créer des scénarios et inventer des personnages.