Le renseignement économique à la portée des PME

Des interrogations sur un marché, un client, un partenaire, un concurrent, un produit, un pays ? La cellule d’investigateurs de la CCI Essonne fournit sur demande des données fiables et opérationnelles notamment grâce à une équipe de spécialistes et un partenariat avec l’Adit, leader européen de l’intelligence stratégique, présent sur les cinq continents.

Du possible au réel, les pas d’une PME doivent être bien assurés, notamment à l’export : lancer un produit, nouer un partenariat, acquérir ou vendre une entreprise. Sans informations actualisées et fiables, le risque est énorme pour elle. En particulier dans les pays émergents !

La cellule de renseignement économique de la CCI Essonne a été créée, en 2007, pour répondre à cet enjeu clé d’une manière opérationnelle. « Dans un délai de 4 à 8 semaines, selon la demande, nous sommes en mesure de fournir à une PME, une note d’une demi-page sur la question posée, quel que soit le pays concerné, partout dans le monde », explique Charles-Henry Rheinart, responsable du service. « Cela représente un gain de temps phénoménal pour les PME car nous leur délivrons des informations très précises et souvent très difficiles à obtenir par un simple particulier. »

Des données directement opérationnelles

Derrière cette synthèse à haute teneur, des moyens considérables sont mis en œuvre, notamment grâce à la collaboration nouée par la cellule Intelligence économique de la CCI Essonne avec l’Adit. Ce leader européen de l’intelligence stratégique a le bras long ! Il compte 150 analystes en France et plus de 500 experts et correspondants sur les 5 continents.

« Grâce à ce partenariat, les trois investigateurs, très aguerris, de la cellule peuvent affiner leurs recherches de données sans quasiment aucune limite », poursuit C.-H. Rheinart. Que ce soit pour l’identification d’un interlocuteur dans un circuit de décision ou d’influence, la réputation d’une entreprise, la réglementation, l’apparition d’un concurrent, l’état d’un marché, le potentiel d’un pays, les problématiques pré et post-opération, la réglementation concernant tel ou tel produit, les normes techniques, l’état de la demande (qualifié en trois niveaux : immédiat, pas immédiat, pas intéressant). « Si le premier niveau est atteint, on conseille à la PME de se ruer sur son téléphone ! » Ces enquêtes sur mesures et à haute valeur ajoutée sont facturées 750 euros la journée.

Le 23/09/2014
Contact