Portrait de créateur : DAMAE Medical

A l’origine d’un bond majeur en photonique, deux étudiants de la Filière Innovation-Entrepreneurs (FIE) à l’Institut d’Optique Graduate School (IOGS), associés avec un professeur-chercheur du Laboratoire Charles Fabry, lancent un nouvel appareil non invasif d’aide au diagnostic du cancer de la peau très performant et donc très compétitif.

En 2011, Anaïs Barut et David Siret, étudiants de la Filière Innovation-Entrepreneurs (FIE) à l’Institut d’Optique Graduate School (Palaiseau) créent avec succès un ustensile (bien pratique) qui permet de faire des parts de gâteaux égales. « Cela a été un vrai déclic entrepreneurial », raconte la jeune créatrice.

Aujourd’hui, en association avec le Pr. Arnaud Dubois, professeur-chercheur au Laboratoire Charles Fabry (CNRS, Université Paris Sud, IOGS), ils se partagent officiellement un autre type de parts. Celles de la société DAMAE Medical, constituée il y a une semaine et qui commercialisera un appareil très compétitif d’aide au diagnostic non invasif du cancer de la peau.

« Tout a été relativement vite, explique la jeune ingénieur (22 ans), en charge du business plan. En 2013, le Pr. Arnaud Dubois a déposé un brevet protégeant son invention. En 2014, nous avons été lauréats du concours Eveil à l’esprit d’entreprendre organisé par la CCI Essonne, du Concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes (I-LAB 2014) et du Concours Mondial de l’Innovation 2030 qui nous permettent aujourd’hui de valider de nombreux aspects du projet. »

Une mise sur le marché record

Ce premier appareil constitue un tournant pour l’avenir du projet. « Nous avons recruté des spécialistes en conception optique, informatique, électronique et design mécanique pour le construire », commente David Siret (23 ans), responsable de la réalisation des preuves du concept de cette technologie d’imagerie. Une technologie qui permet d’obtenir une vision à l’échelle de la cellule beaucoup plus en profondeur qu’auparavant.

« Notre solution améliore d’une façon considérable la tomographie par cohérence optique (OCT) dont les rares évolutions depuis vingt ans n’ont apportées aucune solution viable à ces problèmes de santé publique », explique-t-il. Pour les dermatologues, elle constitue une alternative très fiable, ergonomique et utilisable pour le suivi de la maladie, contrairement à la biopsie. Et ceci pour un moindre coût médical et un gain qualitatif sur le diagnostic. »

En 2015, DAMAE Medical va poursuivre sa course à la vitesse de la lumière avec une levée de fonds pour financer les tests cliniques indispensables pour obtenir le marquage CE, sésame d’une mise sur le marché d'abord en France puis en Europe.

Le 01/12/2014