Soldes d’hiver 2015 : un rendez-vous manqué

Cette année, une majorité de commerçants est déçue (51 % de déçus et 12 % de très déçus) des soldes d’hiver 2015. Seuls 30 % se déclarent satisfaits et 4 % très satisfaits.

Un résultat nettement moins bon, voire contraire à celui obtenu l’année dernière (hiver 2014). A l’hiver 2014, 50 % des commerçants étaient satisfaits.

Ce mauvais résultat est dû en grande partie aux attentats terroristes qui ont eu lieu le 7 janvier dernier, jour du lancement des soldes. Les attentats puis la traque qui a suivi jusqu’à la marche républicaine du 11 janvier ont grandement préoccupé des français qui, par conséquent, n’avaient pas la tête à faire les soldes, avec pour certains même la peur de se rendre dans des lieux publics.

Ressenti par localisation :

En termes de localisation, ce sont les commerçants de centre-ville qui sont les plus déçus, avec 67 % de déçus et de très déçus ! En centre commercial et en zone commerciale, les résultats sont proches de la moyenne.

Ressenti par secteur d’activité :

Les résultats sont assez différents en fonction du secteur d’activité : Les commerçants du secteur sport/culture/loisirs sont les moins déçus (40 % de « décevants »), tandis que ceux du secteur équipement de la maison sont les plus déçus avec  67 % de « décevants » et 11 % de « très décevants » soit environ 78 % de déçus.

Un CA soldes en forte baisse par rapport à l’année dernière

A l’inverse des résultats de l’année dernière, le CA soldes est nettement en baisse par rapport aux soldes de l’hiver 2014, avec plus de  54 % des répondants affirmant avoir un CA soldes en baisse, contre 13 % en hausse et 17 % stable.

Pour ceux qui connaissent un CA soldes en baisse

La principale raison invoquée est, de loin, la crise économique (67 % de réponses). La deuxième raison invoquée, à  42 % de réponses environ, est la survenance des attentats le jour du début des soldes. La troisième raison est une moindre fréquentation (27 % de réponses), à mettre en rapport directement avec les attentats.

Pour ceux qui connaissent un CA soldes en hausse

Les raisons invoquées sont, dans l’ordre : stock important et forte 1ère démarque ex-aequo (37 %), puis opération de marketing direct (20 %) et environnement commercial dynamique (17 %).

Au niveau des activités

Par secteurs d’activités, encore une fois le secteur Sport/culture/loisirs se démarque par une situation moins négative, avec autant de répondants qui affichent un CA en baisse qu’en hausse (28 %). Pour le secteur Equipement de la personne, le nombre de commerçants connaissant un CA en baisse est plus important qu’en moyenne, à 59 %.

Au niveau de la localisation

La part des commerçants ayant constaté une baisse de leur CA soldes est plus faible en Zone commerciale (42 %) qu’en moyenne toute localisation confondue (54 %), tandis qu’elle est plus forte pour ceux ayant constaté une stabilité (31 % contre 17 %).

En centre-ville, la part des commerçants ayant constaté une baisse du CA soldes est un peu plus élevée qu’en moyenne (59 % contre 54 %), de même que ceux situés en centre commercial (58 %).

Le 24/02/2015