Portrait de créateur: United Biometrics révolutionne la sécurité numérique

Créatrice d’une plateforme d’authentification biométrique multimodale (voix, visage, empreinte digitale, iris, etc.) à stockage anonyme, cette start-up de la french tech accompagnée par la CCI Essonne ambitionne de devenir un acteur majeur de la sécurité numérique pour l’ensemble des secteurs : défense, banque, cloud, e-commerce, santé, organismes publics. Portrait…

Créatrice d’une plateforme d’authentification biométrique multimodale  (voix, visage, empreinte digitale, iris, etc.) à stockage anonyme, cette start-up de la french tech accompagnée par la CCI Essonne ambitionne de devenir un acteur majeur de la sécurité numérique pour l’ensemble des secteurs : défense, banque, cloud, e-commerce, santé,  organismes publics.

En 2013, presque dix ans après le dépôt de leur premier brevet de sécurité biométrique anonymisée, Christopher Richard et Yves Chemla, les deux co-fondateurs, voient enfin s’ouvrir une fenêtre d’opportunité pour leur technologie avant-gardiste et créent United Biometrics. De fait, l’explosion des e-applications s’est accompagnée d’un phénomène déstabilisant de piratage informatique et la sécurité numérique est devenue un enjeu crucial. Opérateurs réseaux et industriels ont compris qu’elle passait par l’utilisation de la biométrie pour être totale et commencent aujourd’hui à équiper leurs produits de capteurs ad hoc, notamment pour l’enregistrement des empreintes digitales et du système veineux pour éviter l’astuce du doigt mort. « Selon le niveau de sécurité recherché, avec notre technologie de sécurité biométrique cryptée on peut associer jusqu’à six types d’authentification biométriques comme la voix, l’iris, le visage, l’écriture, etc. Et nous sommes les seuls actuellement dans le monde à pouvoir garantir l’anonymat du stockage des données de référence », explique Christopher Richard, en charge des finances et du marketing.

La dream team aguerrie vise dans un premier temps le marché français en pouvant ainsi répondre aux exigences de la Cnil. Utilisable pratiquement dans l’ensemble des secteurs (défense, banque, cloud, e-commerce, santé, organismes publics), la plateforme d’authentification d’United Biometrics, aux algorithmes très sophistiqués, présente un potentiel commercial plus que conséquent : il est estimé par les « experts marché » à une centaine de millions d’euros d’ici les 5 à 7 prochaines années. « Notre système est d’autant plus performant que l’accès  aux données biométriques est verrouillé par une double authentification locale (sur la carte à puce du portable et ou puce NFC), et à distance (sur la base de données résidente chez le client ou chez un tiers d’authentification), le tout en temps réel », explique Yves Chemla en charge de la technologie et des produits.

L’excellence du made in France

« Notre motivation est de promouvoir l’excellence française et, en particulier, de développer l’entreprise au sein de l’écosystème du plateau de Saclay qui, notamment avec le pôle de compétitivité System@tic, est très riche en synergies », poursuit Christopher Richard.  Si le facteur déclencheur de la création d’United Biometrics, a été cette fenêtre d’opportunité, la sélection de l’entreprise par la prestigieuse pépinière IncubAlliance (Orsay), où elle est actuellement hébergée, a été déterminante. Elle lui a permis de peaufiner son business-plan et de réaliser, en moins d’un an, un prototype qui lui a donné une visibilité remarquée sur le marché auprès de certains industriels et laboratoires de premier plan. « En complément, nous avons bénéficié d'un soutien très fort de la CCI de l'Essonne, via son service Innovation. En particulier, elle a joué un rôle clef dans notre mise en relation avec différents acteurs du plateau de Saclay qui se sont avérés très intéressants pour notre développement en terme de complémentarité. Ce qui est indispensable pour une start-up », précise Christopher Richard.

Pour cet éditeur de logiciel très prometteur, l’heure est désormais à la conclusion d’alliances industrielles et scientifiques et à la recherche de financements (publics et privés, de l’ordre de 5 millions d’euros). Objectif : la mise en route d’une plateforme opérationnelle d’ici 18 mois qui nécessitera rapidement l’emploi d’une vingtaine d’ingénieurs. Un effectif qui devrait atteindre une centaine de salariés, à moyen terme,  en fonction de la montée en puissance de la présentation de l’offre d’United Biometrics par les opérateurs et les industriels via leurs produits et services. « Notre stratégie est d’acquérir une forte base européenne très rapidement et de nous déployer aux Etats-Unis et en Asie. »

Le 11/09/2014