Reconversion par la création d'entreprise : suivez le guide !

Entrepreneur#Leader

Il y a quelques mois, Franck Poenou a choisi de quitter son métier d’expert-comptable pour ouvrir un commerce de vins et spiritueux à Suresnes. La CCI Hauts-de-Seine l’accompagne dans la réussite de son parcours à travers le dispositif régional Entrepreneur#Leader.

Qu’est-ce qui vous a conduit à changer de métier ?

J’ai travaillé pendant 16 ans comme directeur comptable au sein d’une entreprise que j’ai fini par quitter après un désaccord professionnel. C’est en effectuant un bilan de compétences que cette idée de reconversion a germé. Je voulais repartir de zéro et travailler de manière indépendante sans patron ni salariés. J’avais aussi depuis longtemps une vraie passion pour le vin. Tout cela m’a incité à me réorienter vers le commerce de proximité en ouvrant, dans le centre de Suresnes, une enseigne Inter Caves. 

Pour mener à bien ce projet, vous avez choisi de vous faire accompagner dans le cadre du dispositif Entrepreneur#Leader. Quelles étaient vos principales motivations ?

 J’avais, compte-tenu de mon parcours, un profil plutôt orienté administration-finances avec peu d’expérience de la fonction commerciale et de connaissances des nouveaux outils digitaux. Il m’a donc semblé très utile de pouvoir échanger sur mon projet avec quelqu’un de l’extérieur et d’être accompagné au fur et à mesure dans mes démarches. Dans le monde de la création, on se retrouve souvent un peu seul. C’était donc important d’avoir à mes côtés quelqu’un qui m’aide à réfléchir différemment pour avoir une vision un peu plus large que la mienne, quelqu’un qui connaisse les spécificités mais aussi les écueils de ce type d’activité.

Comment se déroule l'accompagnement Entrepreneur#Leader ?

La première phase est orientée sur la définition du projet. Différents modules en groupe permettent de tester son idée, d’évaluer si elle tient la route, s’il y a un débouché et un potentiel de développement. C’est parfois un peu compliqué car les participants ne sont pas toujours au même niveau d’avancement. J’ai rencontré malgré tout des gens motivés et cela m’a permis d’avancer sur certains sujets.

Il y a ensuite un accompagnement individuel axé sur la mise en œuvre du projet. Les entretiens sont particulièrement utiles et instructifs. Ils permettent de faire la synthèse des acquis du travail en groupe et surtout, de faire régulièrement le point sur l’état d’avancement de son projet. Parfois, on a tendance à remettre à plus tard certaines démarches en se disant que les choses vont se faire petit à petit. Le rôle du conseiller de la CCI, c’est précisément de nous alerter sur certains points de vigilance et de nous remobiliser quand il le faut comme le ferait un coach. 

Vous bénéficiez à présent d’un suivi individuel post-création…

En effet. C’est le troisième apport de ce dispositif. Je vais pouvoir faire régulièrement le point avec ma conseillère. Le but est de s’assurer que je remplis bien les objectifs que je m’étais fixés au départ, que je suis mon business plan et d'évaluer mes actions et résultats par rapport au prévisionnel. Lorsque l’on démarre une activité, on est souvent confronté à des difficultés nouvelles. Ces rendez-vous seront aussi l’occasion d’approfondir certains sujets ou d’avoir un éclairage sur telle ou telle problématique.

 

Le 09/01/2020