Les enjeux d’une logistique urbaine durable

En matière d’acheminement de marchandises et de développement durable, la question du dernier kilomètre parcouru, réputé polluant, est cruciale. De nombreuses solutions et innovations sont donc développées et expérimentées pour réduire son impact environnemental.

Pour faire le point sur les enjeux de la logistique urbaine durable, la CCI Hauts-de-Seine a accueilli, le 27 juin, une rencontre du Club entreprises-La Tribune-CCI Paris Île-de-France dédiée aux nouveaux modèles de fonctionnement mis en place pour acheminer des marchandises en Île-de-France.

Abder Aggoun, PDG de KLS Optim, François de Bernis, directeur général de Steelcase, Gilles Leblanc, directeur régional de l’Equipement et de l’Aménagement en Île-de-France, Nicolas Raimbault, économiste à l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme, Alexis Rouque, directeur général de Ports de Paris et Michel Valache, membre élu de la CCI Paris Île-de-France, étaient réunis autour de Jean-Pierre Gonguet, rédacteur en chef de La Tribune du Grand Paris. Ils ont débattu des principaux enjeux de la logistique durable en Île-de-France et présenté des réalisations innovantes.

Situé sur l’Axe Seine, le département a un avantage géographique et historique  a souligné Michel Valache, élu de la CCI Hauts-de-Seine et Directeur général adjoint de Véolia Propreté France, expliquant  le rôle pivot de la CCI alto-séquanaise au sein de ce cluster collaboratif et engagé dont elle accompagne tout naturellement le processus de changement en poussant à l’expérimentation et à l’innovation.  

Réalisations innovantes

Sujet majeur pour les entreprises, la conciliation des impératifs d’efficacité, de rentabilité et de respect de l’environnement guide les réflexions sur les nouvelles solutions logistiques à déployer : développement du transport fluvial, optimisation des contenants… En effet, si le fluvial est moins cher que la route, c’est le coût des accès qui constitue un handicap de compétitivité. Aussi les véhicules du cluster devront-ils  être mutualisables à d’autres types de transport pour faire face au problème du parking des véhicules en ville.  Avec les questions de  santé en ville, de plus en plus préoccupantes, la logistique durable devient un enjeu et l’objectif sera de converger vers les solutions les plus rationnelles selon Gilles Leblanc, directeur régional et interdépartemental de l’Equipement et de l’Aménagement en Île-de-France, qui a rappelé le rôle de planification et de  régulation de l’Etat et de la Région.

Des réalisations innovantes vont dans ce sens, comme les containers créés par Steelcase, qui permettent une grande flexibilité grâce à une unité de transport, un seul et même container adaptable à différents modes de transport jusqu’au dernier kilomètre en ville, ou l’activité de KLS Optim, qui consiste à optimiser l’espace de stockage, démontrant qu’avec une bonne gestion des mathématiques appliquées, on peut éviter de transporter du vide et optimiser les chargements (jusqu’à 20 % de gain de productivité pour les entreprises). Même problématique pour le Directeur général de Ports de Paris, Alexis Rouque, dont la mission est de trouver de l’espace en travaillant sur la densification et la quantification des chargements et des livraisons.

Alors, le fleuve, une solution pour la ville ? Des filières sont en train d’émerger avec le transport fluvial, il reste à inventer un modèle car si la Seine, plus  fiable et performante que le Rhin, est en capacité d’accueillir encore plus de transport, elle reste un petit fleuve par rapport à la Tamise…

Le 10/07/2014