Made in 92 en route pour la 3e édition

Appel à candidature du 4 septembre au 22 octobre
Plus de 150 candidats attendus, 30 000 euros de dotations en prix… Made in 92 fait son retour sur la scène entrepreneuriale. Destiné à valoriser les jeunes pousses du département des Hauts-de-Seine, ce concours animé par la CCI Hauts-de-Seine et ses partenaires (*) lance sa 3e édition. A vous de jouer !

Avec cette troisième édition, Made in 92 s’installe dans l’écosystème de l’entrepreneuriat avec pour ambition de devenir le rendez-vous incontournable de la création d’entreprise dans les Hauts-de-Seine.

60 entreprises ont participé en 2015, à la première édition de ce concours, 120 en 2016 et pour le « cru 2017 », plus de 150 candidats sont attendus.

« Cet évènement départemental associe de nombreux partenaires *: professions libérales, banques et organismes financiers, business angels, collectivités locales…et cette année, nous avons voulu ancrer encore d’avantage notre action sur le territoire en associant Vallée Sud Grand Paris au jury de Made in 92 », précise Laurence BAZZICONI, responsable Marketing/communication à la CCI Hauts-de-Seine. « Dans le nord du département, la ville de Colombes soutient également cet évènement et nous accueillera à l’Avant-Seine Théâtre pour la soirée de remise des prix de ce concours ».

Un événement, deux concours, trois temps forts

Destiné à valoriser les plus belles pépites du département (voir notre témpoignage en encadré), Made in 92 intégrera cette année le Challenge de l’innovation du Club Nelson.

L’esprit Made in 92, c’est aussi une soirée de remise de prix à l’image des startupers : pitches, remise de prix, happy meetings, démonstrations, animations… une grande rencontre pour développer son réseau entrepreneurial… Le concours Made in 92 est ouvert aux entreprises de 5 ans d’existence. Autres conditions sine qua non si vous souhaitez entrer dans la compétition : avoir votre siège social dans le département, ne pas appartenir à un grand groupe et ne pas avoir été soutenu par un incubateur parisien. «  Nous voulons des entreprises 100 % Made in 92 ! », souligne Laurence BAZZICONI.

Nul besoin cependant d’être une start-up du numérique ou une jeune société axée sur les nanotechnologies pour séduire le jury ! «  De nombreux critères entrent en ligne de compte dans la sélection des dossiers : la viabilité financière de l’entreprise, la qualité et la motivation de son équipe et sa capacité à se vendre, la solidité du business model et bien évidemment l’aspect novateur du service ou du produit proposé par rapport au marché visé par l’entreprise », précise Yannick Joncour, Conseiller création et développement de la jeune entreprise à la CCI Hauts-de-Seine.

« La qualité des dossiers que nous recevons est toujours impressionnante. Elle reflète assez bien l’effervescence économique du territoire et l’esprit d’innovation qui habite nos entreprises. Il est d’ailleurs parfois bien difficile de départager en finale les candidats tant nous avons de beaux projets entre les mains», souligne encore Yannick Joncour.

Le challenge de l’innovation du Club Nelson

Alors que le digital envahit toutes les strates des entreprises, il fallait teinter le concours de cette spécifité tout en respectant les caractéristiques du développement économique des Hauts-de-Seine. Au nombre de 4, les think factories du Club Nelson représentent cette caractéristique sectorielle : commerce connecté, multimédia, e-tourisme et fintech. Les candidats seront invités à postuler aussi dans ces catégories.

Une soirée pour développer ses réseaux

Cette année la Soirée Made In 92 est organisée le 16 novembre au théâtre de l’Avant-Seine à Colombes.

« Cette soirée pleine de rythme mettra naturellement à l’honneur les lauréats sélectionnés par le jury et le public à l’occasion de pitches. Mais nous voulons aussi mettre en valeur l’ensemble des entreprises qui ont participé à Made In 92. Pour ces candidats comme pour l’ensemble des jeunes entreprises du département, cette cérémonie de clôture est aussi une occasion unique qui leur permettra de rencontrer, lors de nos happy meeting, les nombreux partenaires de la création associés à cet évènement, de valoriser leur projet et de développer leur réseau professionnel. Lors de cette soirée, de jeunes startuppers viendront également présenter leur innovation sur des stands », précise Laurence BAZZICONI.

 

 

 Ce prix nous a apporté de la crédibilité et de la notoriété

                             Mathilde Le Roy , fondatrice de KAZoART

Créée en 2015, KAZoART se définit comme une place de marché qui permet aux amateurs d'art de découvrir en ligne l'art qui leur correspond, et d'acheter des œuvres d'art à prix abordables, en direct aux artistes.
Cette jeune entreprise dont l'ambition est de faciliter la promotion d'artistes contemporains de talent a ainsi développé une  plateforme de présentation et vente en ligne d'œuvres d'art. Une initiative qui lui a valu de recevoir en 2016, lors la 2e édition de Made in 92, le 2e prix Coup de cœur du jury et un chèque de 3 000 €.
« Nous avions déjà participé à d’autres concours par le passé et nous étions parfois arrivés en finale mais c’était la première fois que nous remportions un prix. Etre distingué par un jury de qualité dans le cadre d’un concours porté par une institution reconnue comme la CCI… tout cela a apporté un certain crédit au projet de notre entreprise. La communication faites par la Chambre autour de cet évènement et les retombées presse qui ont suivi nous ont également permis de développer notre notoriété et même de décrocher de nouveaux clients.

Photographie, sculpture, peinture, l'offre de KAZoart est variée et son catalogue compte aujourd'hui près de 300 artistes et 7000 œuvres à un prix abordable (à partir d'une centaine d'euros), sélectionnées rigoureusement par le comité artistique de KAZoart. L’entreprise, installée à Chatillon, fait travailler aujourd’hui une équipe d’une dizaine de personnes.
 

 

Le 10/07/2017
Contact