Création d'entreprise : mode d’emploi

Mon idée a-t-elle de réels débouchés ? Comment construire un business plan, quel est le statut le plus avantageux par rapport à ma situation? Avant de se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise, des questions essentielles s’imposent. Plusieurs collectivités du département (Asnières, Suresnes, Vallée Sud Grand Paris) ont fait appel à la CCI Hauts-de-Seine pour fournir aux créateurs les meilleures pistes pour bien démarrer.

« Les programmes d’information et de formation que nous avons mis en place s’adressent principalement à des personnes qui s’apprêtent à créer leur première entreprise mais nous accueillons aussi des créateurs qui souhaitent approfondir certaines questions, une fois l’entreprise créée», explique Stéphane FERRAIN, responsable de l’appui aux entreprises à la CCI Hauts-de-Seine.

« Les participants sont, la plupart du temps, à la recherche d’informations techniques ou méthodologiques pour mener à bien leur projet de création d’entreprise. Notre objectif est d’aborder avec eux les principaux points d’un projet de création : l’étude de marché, la stratégie marketing et commerciale, la méthodologie sur les prévisions financières, le chiffrage du projet et les aspects purement juridiques et fiscaux ».

Un cycle d’ateliers, étape par étape

« Ce cycle de formation va leur permettre de connaitre toutes les étapes qu’ils auront à franchir pour créer leur entreprise. Bien souvent, les porteurs de projet se focalisent trop sur les aspects juridiques, sociaux et fiscaux de la création. Dans ces formations, nous insistons beaucoup sur la nécessité de construire, au préalable, une étude de marché et un prévisionnel financier solide », souligne pour sa part Éric TEISSEDRE, conseiller création et développement de la jeune entreprise à la CCI Hauts-de-Seine.

Selon le lieu, les formats diffèrent, par exemple à Suresnes et pour le territoire de Vallée Sud Grand Paris, le programme se compose de neufs journées d’ateliers thématiques réparties en  trois sessions annuelles, alors qu’à Asnières, il comprend une réunion d’information générale, des ateliers d’une demi-journée et une réunion mensuelle animée par un conseiller en création d’entreprise.

«  L’objectif reste de présenter les grands mécanismes d’un projet de création d’entreprise et de permettent aux participants de se familiariser avec un vocabulaire qu’ils ne maitrisent pas forcement », précise Stéphane FERRAIN.

Echanges et partages d’expérience

Quel est le montant nécessaire pour démarrer mon projet et le développer ? Est-ce que mon activité va être suffisamment rentable pour rembourser d’éventuels emprunts ? Quels outils choisir pour piloter mon activité ? Quels sont les régimes fiscaux les mieux adaptés ?...autant de questions à trancher avant de se lancer. Ces formations éclairent les porteurs de projet sur les fondamentaux de la création et les aident à la prise de décision.

«La communication entre les participants est aussi un élément essentiel de ce stage. Nous accueillons des personnes de tous horizons et avec des projets très variés. Certains vont se lancer dans le consulting, d’autres dans l’artisanat, une activité purement commerciale ou dans l’ouverture d’un restaurant. Cette diversité apporte une vraie richesse dans les échanges. Elle est tout particulièrement appréciée par les stagiaires », explique Éric TEISSEDRE.

Tester ses motivations, mûrir son projet

Pour beaucoup, ce stage est aussi l’occasion de tester leurs réelles motivations ou de réévaluer leur projet avec un regard neuf.

«  Notre but n’est pas de les décourager mais de leur donner toutes les clés pour qu’ils aient conscience de tout ce qui les attend. Cela peut parfois en dissuader certains ou en tout cas leur permettre de revoir un peu leur copie. Au début, les stagiaires sont souvent trop optimistes sur les délais de réalisation. Après la formation, ils commencent à réfléchir un peu plus sur le calendrier de mise en œuvre et se donnent plus de temps pour mûrir leur projet », souligne Éric TEISSEDRE.

Des permanences individuelles sont d’ailleurs associées à ces modules de formation. Elles permettent soit d’orienter et guider un candidat à la création lors d’un premier entretien diagnostic, soit d’approfondir avec un conseiller certaines questions vues en ateliers.

Certaines prestations bénéficient de subventions ou de prises en charge par les collectivités territoriales offrant aux créateurs des réductions allant jusqu’à la gratuité.


En savoir plus  sur ces programmes et le calendrier des ateliers :

Contact :

Éric Teissèdre
Conseiller création et développement de la jeune entreprise
Service Entrepreneuriat
CCI des Hauts-de-Seine
eteissedre@cci-paris-idf.fr

Le 22/06/2017