4 défis à relever pour booster le commerce en Île-de-France

Mobilisée pour développer le commerce, la CCI Paris Île-de-France a lancé, avec les principaux acteurs publics et opérationnels du secteur, une plateforme partenariale en faveur du commerce francilien. Objectif ? Saisir tous les leviers d’actions nécessaires pour dynamiser le commerce de proximité.

Essentiel pour la vitalité des centres-villes et au service des populations, le commerce a une dimension économique et un rôle sociétal majeurs dans la vie de nos territoires. L’Île-de-France abrite en effet 144 000 commerces qui emploient 590 000 salariés.

Or, ce secteur connait des mutations considérables, liées en particulier à la montée du e-commerce qui crée de nouveaux usages et à l’apparition des « consommacteurs » qui recherchent de nouvelles expériences dans les lieux d’achat. S’y ajoute la perspective d’évènements mondiaux comme les Jeux Olympiques 2024, qui sont également sources d’opportunités pour le commerce et les territoires franciliens.

C’est donc pour accompagner ce secteur et lui permettre de relever l’ensemble de ces défis que la CCI Paris Île-de-France a mobilisé les pouvoirs publics et les représentants des commerçants. Réunis le 22 juin 2018, nous avons signé une convention avec l’ambition de rassembler l’ensemble des savoir-faire et des moyens pour améliorer la performance du commerce francilien.

Cette plateforme partenariale propose une feuille de route opérationnelle avec 12 actions prioritaires à mener : des solutions ciblées, programmées et réparties entre les partenaires en fonction de leurs compétences. Ces engagements s’articulent autour de quatre axes stratégiques pour l’avenir du commerce :

Améliorer la relation commerçant-client

Les partenaires s’engagent à amplifier la digitalisation des commerces pour répondre à l’évolution du comportement et des besoins du consommateur, par des actions de sensibilisation, des formations et de l’accompagnement individuel.

Pour valoriser le commerce non sédentaire, qui constitue un atout pour nos villes, un guide de bonnes pratiques sera par ailleurs diffusé aux collectivités territoriales ainsi qu’aux commerçants et artisans.

Optimiser les mobilités et les livraisons

Pour rendre le commerce plus attractif, il est essentiel d’améliorer la fluidité de la circulation et du stationnement en centre-ville et de faciliter l’accès aux commerces. Un vade-mecum, à l’attention des collectivités territoriales, sera donc élaboré notamment sur la gestion du stationnement et des livraisons.

Des mesures à prendre seront en outre proposées pour adapter la logistique urbaine au commerce de centre-ville.

Réguler les implantations commerciales

Pour que le commerce gagne en efficacité et en équité, des évolutions juridiques s’imposent. Il s’agit en particulier de mieux réguler les implantations commerciales en veillant à une répartition optimale des différentes formes de commerce sur nos territoires.

Il faudra également rééquilibrer les obligations entre commerce physique et e-commerce, notamment au regard des règles fiscales.

Assurer la sécurité des commerces

Pour sécuriser l’exercice de l’activité commerciale et artisanale et donner confiance aux clients, il est nécessaire d’optimiser les moyens de prévention et de lutte contre la délinquance déjà engagés par l’Etat. Cet engagement implique une meilleure coordination des partenaires afin d’améliorer les dispositifs d’alerte et de former les commerçants et artisans aux « bons réflexes sécurité ».

La mise en application de toutes ces actions fera l’objet d’un suivi régulier afin de mesurer leur impact concret sur le développement du commerce de proximité.

En savoir plus

 

Le 31/08/2018