Big Data : une opportunité pour les TPE et PME

Le Big Data est une opportunité à saisir pour les TPE et PME : son utilisation peut permettre, grâce à un coût marginal, de se différencier de la concurrence.

43 % des entreprises françaises ont étudié l'opportunité Big Data

Big Data : qu’est-ce que c’est ?

On les appelle Big Data, mégadonnées ou encore données massives. Et elles sont de plus en plus présentes dans les entreprises. Le volume de ces ensembles de données non structurées est si important que les outils classiques de traitement et de stockage sont inefficaces pour les prendre en charge.

Mais le terme de Big Data couvre aussi la capacité de stocker et d'exploiter ces données produites par des organisations, leurs clients et leurs partenaires.

Elles permettent de trouver de nouvelles opportunités business et organisationnelles. Mettre en place un système d’information qui utilise des outils de Big Data peut permettre de « disrupter » un marché très concurrentiel, même en étant un acteur naissant ou une entreprise de petite taille.

Le Big Data en France

Big Data : 137 000 emplois créés ou consolidés d'ici 2020

Le marché des activités du Big Data

Big Data en entreprise : quels usages ?

Le Big Data est un élément clé de l’innovation au sein des entreprises, permettant à la fois d’optimiser les activités existantes ou d’en développer de nouvelles. Son utilisation peut ainsi permettre à l’entreprise :

  • de mieux connaître son écosystème et son environnement : une aide précieuse au pilotage et à la prise de décision (limitation des risques, meilleure connaissance du terrain, adaptation de la production) ;
  • de faire de l’analyse prédictive pour identifier et anticiper les besoins et les comportements du marché et adapter son offre (identification de tendances selon les profils, les recherches ou la localisation) ;
  • de proposer de nouveaux services via l’exploitation des données récoltées et agrégées ;
  • de mieux connaître son marché global grâce à une analyse en temps réel des comportements client qui permettra de personnaliser son offre ;
  • d’améliorer sa connaissance client pour ajuster sa relation client en one-to-one ou ses outils marketing.

Pourquoi utiliser le Big Data en entreprise

Disrupter un secteur grâce au Big Data : un pari gagnant

Pour bouleverser un marché établi, il faut puiser de la valeur dans les données collectées et produites. Combiner des données transactionnelles avec les clients à fort potentiel, aux données plus communes (log de connexion, signaux sur les réseaux sociaux) qui étoffent la connaissance qu’a l’entreprise de ses clients, de leurs habitudes et de leurs goûts. C’est ainsi qu’en quelques années, un nouvel acteur comme BlaBlaCar, spécialiste du covoiturage, a réussi à faire de l’ombre à un acteur historique comme la SNCF, qui cherche désormais à développer de nouvelles offres pour le concurrencer.

Monétiser le Big Data

Intégrer le Big Data dans son business model

Définir une stratégie

Le rôle du chef d’entreprise est central : lui seul possède la vision métier qui permet de tirer de la valeur du Big Data pour différencier son organisation de ses concurrents. C’est à lui que revient la définition d’une stratégie de recherche, aidé d’un Data scientist, en fonction de ses impératifs business.  

Data Scientist : qui est-il ?
Il s’agit d’un nouveau métier et un recrutement sur ce poste est souvent nécessaire pour mener à bien un projet de Big Data. Le Data Scientist sait trouver les informations pertinentes dans l'océan de données. Il propose également des méthodologies nouvelles pour aborder les Big Data.

Ses compétences :

  • Connaissance des métiers
  • Connaissance des outils informatiques de stockage et de gestion des données
  • Expertise sur les statistiques
  • Expertise sur les algorithmes et le prédictif

Travail du Data Scientist

Big Data : comment exploiter les données ? 

Étudier les données à disposition
L’entreprise doit partir à la découverte du corpus de données à sa disposition : un audit suivi d’une réflexion sur l’usage potentiel de ces données est nécessaire.

Des sites de données publiques, open data, tels que www.data.gouv.fr, existent et permettent d’exploiter ces données dans le but d’apporter un service.

Passer de la déduction à l’induction
Aujourd’hui, toutes les données peuvent être analysées : il s’agit d’enregistrer toutes les données possibles puis de lancer des recherches sur les données qui peuvent être valorisables. On passe ainsi d’un processus de déduction à un processus d'induction.

Big Data : passer d'un processus de déduction à un processus d'induction

Le Big Data : trop cher ?

Le Big Data n’est pas seulement réservé aux grandes entreprises qui auraient les moyens financiers de l’exploiter. S’il demande certaines capacités de stockage et de traitement de données, les coûts ne sont pas exorbitants : de nombreux services efficaces et fiables existent (audit et conseil sur les besoins de l’entreprise, matériel, espace de stockage, sauvegarde, etc.) pour un moindre coût.

De plus, si le Big Data est utilisé à des fins marketing ou de relation client, l’investissement peut rapidement être transformé en chiffre d’affaires.

Enfin, le Big Data n’est pas nécessairement synonyme de volumes massifs de données : il peut également désigner la capacité d’une entreprise à exploiter et agréger des données aux sources hétérogènes (supports divers, externes et internes à l’entreprise).

Pour Jean-Charles Cointot, co-auteur de La Révolution Big Data, « il faut donc briser l'association d'idées "Big Data = big company" : les PME traditionnelles peuvent, elles aussi, profiter du Big Data. Et nous ne sommes qu'au début de ce mouvement de rapprochement ! »

En savoir plus

Le 14/10/2015