Booster le marché intérieur européen : comment agir

Après plus de cinq ans de crise d’une ampleur inédite, le moral et la capacité d’action des entreprises européennes sont lourdement affectés. La CCI Paris Île-de-France interpelle les décideurs publics pour qu’ils s’engagent sans tarder dans un renforcement du marché intérieur européen qui permettrait de relancer la compétitivité européenne et française.

Bien que la mise en place du marché intérieur ait permis des progrès considérables, il subsiste des imperfections qui empêchent les entreprises de tirer pleinement parti de la dimension européenne. Or, ce marché constitue un facteur essentiel de croissance.

2014 doit donc être une « année tremplin » au cours de laquelle les autorités européennes et nationales doivent surmonter le risque de paralysie lié aux échéances électorales et prendre des initiatives concrètes permettant de relancer la compétitivité. Dans ce contexte, la CCI Paris Île-de-France, qui s’est depuis toujours mobilisée en faveur du renforcement du marché intérieur, retient 15 priorités à mettre en œuvre dès maintenant, car il y a incontestablement urgence.

Elle souligne en particulier la nécessité d’améliorer en permanence l’environnement des affaires, critère déterminant pour l’attractivité de l’Europe et de ses Etats membres aux yeux des investisseurs. De même, elle juge essentiel de simplifier la législation applicable aux entreprises et, plus spécifiquement, de supprimer les obstacles au développement des courants d’affaires transfrontaliers.

En matière industrielle, la CCI Paris Île-de-France plaide en faveur d’un soutien aux secteurs les plus porteurs, notamment en y concentrant l’effort de R&D. Elle prône aussi une politique énergétique ambitieuse et concertée offrant aux entreprises un mix conforme à leurs besoins. Et plutôt que d’alourdir les contraintes environnementales, elle propose de les transformer en opportunités de marché : écoconception, traitement des déchets, matières premières de substitution…

De façon plus générale, l’Union européenne doit se donner les moyens de jouer un rôle puissant d’incitation et de levier dans des domaines d’avenir, et les fonds structurels (FEDER, FSE) doivent être consacrés massivement aux actions en faveur de la compétitivité. Elle doit également évaluer chaque mesure envisagée en tenant compte avec réalisme du contexte international, l’Europe étant indissociable du reste du monde.

Pour en savoir plus et consulter l’intégralité des propositions de la CCI Paris Île-de-France

Le 01/12/2013